Histoires 14-18 : les travaux des champs

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Septembre, c’est le temps des vendanges… En 1914, les hommes mobilisés au mois d’août pensaient que la guerre serait de courte durée et qu’ils seraient bientôt de retour… bien loin d’imaginer que le conflit, allait durer quatre ans.

Par Caroline Jouret

Les hommes dans la pleine force de l'âge n'étaient plus là pour entretenir le vignoble, et pour faire les gros travaux agricoles dans les champs. En 1914, la mécanisation était inexistante. La principale force de traction était celle fournie par les chevaux et les boeufs. Or beaucoup de ces animaux ont été réquisitionnés dès les premiers jours de la guerre par l'armée. 
 / © France 3 Bourgogne
/ © France 3 Bourgogne
Dans les villages, on s'était hâté de terminer les moissons de l'été. A l'époque l'absentéisme à l'école, dans les territoires ruraux était un fait quasiment habituel. Lorsqu'on avait besoin d'eux à la ferme, les jeunes restaient pour aider.

 Le 7 août 1914 René Viviani, président du Conseil, mobilise les femmes agricultrices. Il fait placarder dans toutes les mairies et les lieux publics une affiche leur demandant de prendre la relève dans les fermes, de terminer les récoltes de l’année, de préparer les semailles d’automne et d’assurer la conduite des familles. 

 / ©
/ ©

Dans les campagnes, durant la guerre, des réfugiés ont pu travailler comme journaliers. De la main d'oeuvre agricole est fournie parfois par des soldats mais le plus souvent par des détachements de prisonniers, ou encore de la main d'oeuvre étrangère. De nombreux Chinois sont venus travailler en France pendant la Grande Guerre.

En 1914, la fin des moissons, puis les vendanges se sont déroulées tant bien que mal avec ceux qui étaient encore là. Mais au fil des années suivantes, de nombreuses parcelles trop éloignées des villages, trop difficiles à entretenir sans les bêtes d'attelage, ont été délaissées, et pour certaines abandonnées.
 / ©
/ ©
Pour ce qui concerne la vigne, de très nombreuses exploitations étaient en grande difficulté, ayant eu à subir les dommages du phylloxéra. Beaucoup ont eu du mal à se relever après quatre ans de conflit. D'autant plus qu'un très grand nombre d'agriculteurs et viticulteurs sont morts à la guerre, ou blessés n'ont pas pu reprendre leurs activités comme avant.

Histoires 14- 18  il y a cent ans : Les travaux des champs  
Présentation: Caroline Jouret  - Images : Alain Tixier - Son : Yoann Danjou - Eclairage: Jean-Renaud Gacon
Histoires 14-18 : Les travaux des champs
Source archive : NARA - France 3 - C. Jouret
Remerciements:
 - Gilles Vauclair - auteur et écrivain de plusieurs ouvrages sur la guerre de 14-18 
 - Domaine Pierre & Jean-Baptiste Lebreuil - Savigny-les-Beaune
.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus