Victoire pour les salariés de Vallourec Umbilicals : la liquidation judiciaire annulée

Publié le

Les deux actionnaires de Vallourec Umbilicals ont décidé d'annuler la procédure de liquidation judiciaire de l'usine de Venarey-les-Laumes (Côte-d'Or). La décision a été annoncée aux salariés ce mercredi 7 décembre.

Les salariés le réclamaient à cor et à cris. La liquidation judiciaire de l'usine Vallourec Umbilicals, à Venarey-les-Laumes (Côte-d'Or), a été annulée ce mercredi 7 décembre. Les deux actionnaires ont en effet décidé de retirer la procédure devant le tribunal de commerce de Dijon. "Les employés vont être traités comme partout ailleurs", s'est réjoui Pierre Jessionesse, délégué syndical CGT.

L'entreprise va désormais lancer une phase de recherche de repreneur. Si cette démarche n'aboutit pas, les salariés de l'entreprise se verront normalement proposer des reclassements ou des formations rémunérées. "Et si rien ne fonctionne, ils auront accès à un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) en bonne et due forme", ajoute le syndicaliste.

Nous demandions simplement à être traités comme les autres.

Pierre Jessionesse,

délégué syndical CGT

La fermeture de l'usine actée fin novembre

Pour rappel, la fermeture de l'usine avait été officiellement annoncée le 24 novembre dernier, à l'issue d'une rencontre entre direction et employés. En cause, la faible activité du site, qui avait perdu une grosse commande au profit d'un concurrent suédois. Face aux dettes qui s'accumulaient, les actionnaires avaient donc décidé la cessation des activités.

54 emplois devaient alors être supprimés. De nombreux élus de la région étaient alors montés au créneau, dénonçant "un scandale social". Du côté des salariés, on fustigeait même une stratégie délibérée de délocalisation.

► À LIRE AUSSI - Fermeture de Vallourec à Venarey-les-Laumes : une vague de compassion à travers la ville, "on ne peut pas rester insensible"

Pour autant, malgré cette première victoire, l'occupation de l'usine pourrait se poursuivre. "On va aviser sur ce qu'on va faire. On pense qu'il vaut mieux prévenir que guérir", souligne Pierre Jessionesse. Une nouvelle réunion est prévue le 22 décembre, au cours de laquelle le déroulement de la nouvelle procédure sera présentée aux salariés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité