Déconfinement : les masques anti-coronavirus en retard à Montbéliard, petites embrouilles à Lons-le-Saunier et Besançon

La communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard a reçu ses masques ce lundi 11 mai 2020, plus tard que prévu. À Besançon, des habitants s'estiment oubliés. À Lons, on se plaint d'un tempo trop lent. 

A Lons-le-Saunier, les masques seront distribués le 16 mai aux habitants.
A Lons-le-Saunier, les masques seront distribués le 16 mai aux habitants. © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Il est "fâché", Charles Demouge. Et même "très fâché". Le Pays de Montbéliard, communauté d'agglomération dont il est le président, a eu du mal à recevoir ses masques destinés à être distribués aux habitants.

En cause : un retard de fabrication en Tunisie, notamment. Le matériel était censé arriver à partir du 9 mai. Le matin du 11, date du déconfinement, toujours rien. 

Charles Demouge a présenté ses excuses à ses administrés sur Facebook :

 
Finalement, branle-bas de combat : joint par téléphone, celui qui est par ailleurs maire LR de Fesches-le-Châtel nous explique avoir remué ciel et terre pour trouver un autre fournisseur capable de le livrer dans les meilleurs délais.

Une stratégie payante : dans la soirée du 11, les masques sont tous là, et bien là.
 

Le matin du 12 mai, le patron du Pays de Montbéliard a donc le nez dans les cartons : la distribution peut commencer, pour les communes voisines. 
 

Colère des internautes


Certains, peu nombreux il est vrai (mais ce sont toujours ceux-là qu'on entend le plus), ont crié au scandale sur Internet.

Manque "d'anticipation", accuse par exemple cet usager sur Twitter, qui précise aussi que des masques avaient pourtant été distribués dans les communes d'Audincourt et de Montbéliard : 
 

Certes, on a bien distribué des masques à Audincourt et Montbéliard. Les municipalités sont parvenues à en obtenir, chacune de leur côté, en utilisant un autre canal que celui emprunté par la communauté d'agglomération. 

Mais qui peut prévoir qu'un fournisseur fera défaut ?
 

Du papier, faute de mieux


Nous citons ici Montbéliard. Précisons donc au passage que la maire (LR) Marie-Noëlle Buiguinet a donné un coup de pouce aux communes voisines de la communauté d'agglomération n'ayant pas pu recevoir leurs masques comme prévu. 

L'édile a fait don d'exemplaires en papier, fournis par la municipalité de Besançon : 
 
Un pis-aller qui, à en juger par quelques commentaires glanés sur Twitter, ne fait pas l'unanimité : 

 
Plus loin, cette même internaute nous explique que les masques en question ressemblent à s'y méprendre à des filtres à café.

Qui plus est, nous dit-elle, l'odeur qu'ils dégagent a de quoi faire renâcler une mouffette agonisante. 

 


 Un peu fort de café, sans doute. 
 

Les bons élèves 


Reconnaissons qu'il y a matière à s'interroger : certaines villes ont distribué leurs masques, d'autres toujours pas.

Belfort fait partie des premières communes à avoir communiqué sur le sujet. On pourrait aussi citer Saint-Claude (39), Echenoz-la-Méline (70), Gouhenans (70), où la distribution a déjà eu lieu. La liste est longue.
 

Besançon, mi-figue mi-raisin


Concernant Besançon, tout semble avoir fonctionné. Les Bisontins ont pu aller retirer leurs masques du 7 au 9 mai inclus : 

 

Mais à y regarder de plus près, les habitants n'ont pas tous été logés à la même enseigne : il y a les oubliés. Et parmi eux, Dominique Martin.

Dans un courrier adressé au maire, il dénonce : "Il semblerait que vous ayez oublié d'envoyer un courrier (...) aux Bisontins et Bisontines qui dépendent de la MGEN [la Mutuelle générale de l'Éducation nationale], MNH [Mutuelle nationale des hospitaliers] et peut-être d'autres régimes spéciaux de sécurité sociale."

Il se demande ensuite : "Est-ce volontaire ou un simple oubli ?"

Dominique Martin n'est pas le seul dans ce cas. Nous disposons d'autres témoignages similaires. 

Pas de réponse de la mairie pour l'instant. 

Bisbille à Lons-le-Saunier


Le cas de Lons-le-Saunier est ambigu lui aussi. Les masques seront bien distribués le 16 mai, assure la municipalité. Mais la Ville n'aurait-elle pas pu réagir plus tôt ?

Un collectif citoyen de la capitale jurassienne met les pieds dans le plat :  

"Le 2 avril, notre collectif (...) a réussi à intégrer la cellule de veille sociale organisée par la mairie (...). Depuis cette date, nous avons à plusieurs reprises sollicité la ville (...) pour l'achat : soit de masques réutilisables soit de fournitures pour la fabrication artisanale (...). Nous avons (...) essuyé un refus catégorique", peut-on lire dans un communiqué, (sobrement) intitulé "J'accuse !".
 

Nous avons à plusieurs reprises sollicité la ville pour l'achat de masques. Nous avons essuyé un refus catégorique.



Voici le communiqué dans sa version intégrale : 


 
Selon le collectif constitué sur Facebook, la municipalité de Lons-le-Saunier a manqué de réactivité dans la commande de masques destinés à protéger les habitants.
Selon le collectif constitué sur Facebook, la municipalité de Lons-le-Saunier a manqué de réactivité dans la commande de masques destinés à protéger les habitants. © Entraide et solidarité lédonienne

Réponse de Christophe Bois, adjoint au maire et candidat LREM à la mairie, pour succéder à Jacques Pélissard : il fallait attendre la réponse des différents maires de la communauté d'agglomération pour passer une commande groupée. 

En clair, cela prend du temps.

Il ajoute que la municipalité a préféré faire travailler une entreprise locale, pour la conception des masques. Celle-ci n'a pas obtenu d'agrément. Encore du temps perdu. 

Mais le fond de sa pensée, le voici : c'est que le second tour des élections municipales n'a pas eu lieu.

Dans ce contexte, ça flingue à tout-va : "Si on dit blanc, l'opposition dit noir ; si on dit noir, l'opposition dit blanc, se désole Christophe Bois. Tout est prétexte à polémique ! Pourtant, nous sommes sur le même tempo de distribution des masques que la ville de Dole. Or, à Dole, aucun problème : le maire a été élu dès le premier tour..."
 

Si on dit blanc, l'opposition dit noir ; si on dit noir, l'opposition dit blanc. Tout est prétexte à polémique !



En attendant le 16 mai, et la distribution des masques à Lons-le-Saunier, reste à conseiller aux Lédoniens de bien "respecter les gestes barrière". C'est ce qu'a fait Charles Demouge à propos du Pays de Montbéliard, dans son message sur Facebook. 

L'imbroglio dont il a été victime, dans la cité des princes, n'est pas sans rappeler les difficultés (c'est une litote) rencontrées par la Région au sujet de la réception des masques : arnaque, détournement...
 

Pour le Pays de Montbéliard, rien de tel. Juste un retard du fournisseur, on l'a déjà dit plus haut. 

Il suffisait juste d'attendre un peu. Mais la population, déjà éprouvée par la crise, peut-elle encore faire preuve de patience ? 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter