• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Disparition de Nora Quoirin en Malaisie : le corps de l'adolescente a été retrouvé

Après plusieurs jours de recherche, le corps de Nora Quoirin, 15 ans, petite-fille du maire de Venizy dans l'Yonne, a été retrouvé en Malaisie mardi 13 août 2019. / © Mohd RASFAN / AFP
Après plusieurs jours de recherche, le corps de Nora Quoirin, 15 ans, petite-fille du maire de Venizy dans l'Yonne, a été retrouvé en Malaisie mardi 13 août 2019. / © Mohd RASFAN / AFP

Nora Quoirin, 15 ans, petite-fille du maire de Venizy dans l'Yonne, avait disparu depuis plusieurs jours lors d'un séjour de vacances en Malaisie. Son corps a été découvert mardi 13 août 2019. L'autopsie devrait permettre d'en savoir plus sur les causes de sa mort.
 

Par B.L. avec AFP

Nora avait disparu depuis dix jours en Malaisie. Le cadavre de l’adolescente franco-irlandaise a été découvert dans un petit ruisseau, au fond d'un ravin à environ 2,5 km du complexe hôtelier où l'adolescente devait passer ses vacances. Le corps était dénudé, a déclaré Mazlan Mansor, le chef adjoint de la police malaisienne. Mais, il n'a pas voulu dire s'il portait des traces de blessures. Un hélicoptère a transporté le corps de Nora dans un hôpital, où ses parents ont pu l'identifier. Une autopsie doit avoir lieu mercredi matin.

La jeune fille, souffrant d'un léger handicap mental, avait disparu dans la nuit du 3 au 4 août. Elle venait d'arriver pour des vacances à Dusun Resort, à Seremban, avec sa famille vivant à Londres. Ce complexe touristique est situé en lisière de la jungle à 70 km environ au sud de Kuala Lumpur.

 


Dans quelles conditions Nora a-t-elle disparu ? 


Selon ses proches, la jeune fille aurait été enlevée. Elle n'était "absolument pas" habituée à fuguer, disent-ils. Une fenêtre a été retrouvée ouverte dans le pavillon où résidait la famille. 
De son côté, la police malaisienne continue de traiter ce dossier comme une affaire de disparition. 

Plus de 350 personnes, épaulées par des plongeurs, des équipes cynophiles et des hélicoptères, avaient été mobilisées pour participer aux recherches dans la jungle. Les polices de Grande-Bretagne, d'Irlande et de France avaient apporté leur soutien. 

Des chamans avaient même pratiqué leurs rituels pour tenter de localiser l'adolescente.

"Un corps a été découvert durant les recherches pour Nora Quoirin", avait indiqué dans la matinée Lucie Blackman Trust, une organisation caritative britannique spécialisée dans l'aide aux familles de Britanniques disparus à l'étranger. 
"Pour l'heure, nous ne pouvons confirmer qu'il s'agit de Nora. Toutefois, cela semble tristement probable. Des vérifications sont en cours pour confirmer l'identité et les causes de la mort".

Depuis, la famille de Nora a indiqué qu'il s'agissait bien du corps de l'adolescente, selon L'Yonne Républicaine. 


 

Reportage de Mathieu Morel et Hugo Piguet
 

La famille du père de Nora est originaire de l’Yonne


Nora est la petite-fille de Sylvain Quoirin, maire de Venizy, une commune de l'Yonne située à une trentaine de kilomètres d'Auxerre. Un cahier de condoléances a été ouvert à la mairie de Venizy mercredi 14 août.

Hier encore, les parents de l'adolescente tenaient une conférence de presse et avaient promis une récompense d'environ 10 000 euros pour tout renseignement permettant de retrouver leur fille. La mère irlandaise, Meabh, et le père bourguignon, Sébastien, avaient salué les efforts des équipes de recherche.

"Nora est notre premier enfant. Elle est vulnérable depuis le jour de sa naissance. Elle nous est si chère, et nos coeurs se brisent. Nous lançons un appel à quiconque a une information sur Nora pour nous aider à la trouver", avaient-ils dit.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne, ex sénateur de l'Yonne, ont exprimé leur "très grande tristesse". 

"En union de pensées avec la famille de Nora Quoirin. C’est toute l’Yonne qui est bouleversée. À l’unisson de la France, la Grande-Bretagne et l’Irlande", a twitté Jean-Baptiste Lemoyne.

 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus