• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : Radars incendiés, dégradés, deux hommes jugés devant le tribunal correctionnel

2000 radars ont été vandalisés depuis novembre 2017 en France / © PASCAL BONNIERE - maxPPP
2000 radars ont été vandalisés depuis novembre 2017 en France / © PASCAL BONNIERE - maxPPP

Deux hommes ont été jugés et condamnés ce vendredi 11 janvier à Besançon (Doubs). Ils sont suspectés d'avoir vandalisé le radar des Hôpitaux-Vieux sur la RN57. 

Par Sophie Courageot

Les deux hommes sont âgés de 20 et 39 ans, ils sont nés à Pontarlier. Ils ont reconnu avoir incendié le radar de la RN57. Ils ont été confondus par un automobiliste qui a eu le temps de prendre leur véhicule en photo sur le bas côté. Interpellés à leurs domiciles, les hommes ont reconnu les faits.  Pour l'endommagement d'un radar, les sanctions peuvent aller jusqu'à 30.000 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement. Une destruction est elle passible de 75.000 euros d'amende et cinq ans de prison. 

Le plus jeune des accusés se voit infliger 105 heures de travaux d'intérêt généraux (TIG). Le second a été condamné à trois mois de prison avec possibilité d'aménagement de peine en raison d'une récidive sur un transport d'armes. 



Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le nombre de radars vandalisés ou détruits est en forte hausse. L'Etat ne communique aucun chiffre au niveau des départements. Mais sur le plan national, 2000 des 3200 radars sont désormais hors d'usage. Soit 60% d'entre eux. 


Les radars font l'objet d'une colère croissante depuis l'été de la part d'automobilistes et motards opposés à l'abaissement de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central, entré en vigueur le 1er juillet. Pour leurs détracteurs, les radars incarnent le "racket" de l'État contre les automobilistes, un terme repris par certains "gilets jaunes" qui protestent contre la hausse des prix des carburants et les taxes en général.


Les dégradations de radars vont coûter cher aux contribuables


Les coûts de remplacement ont été chiffrés. 
  • Pour un radar fixe ou discriminant : 60.000 à 80.000 euros
  • Pour un radar vitesse moyenne : 120.000 à 200.0000 euros
  • Pour un radar autonome : 75.000 euros
Dans le Doubs, certains radars enregistrent encore les vitesses sans pouvoir envoyer les procès verbaux aux automobilistes. Les autorités disent avoir constaté au niveau des ces radars une hausse de la vitesse de la part des automobilistes. 

Ces radars routiers rapportent de l'argent à l'Etat. En 2017, ils ont rapporté 1,01 milliard d'euros à l'État, selon la Cour des comptes. 91,2% des recettes des amendes radars ont financé la lutte contre l’insécurité routière et 8,8% le désendettement de l’État. 



 

Sur le même sujet

"Gilets jaunes" : 3 000 manifestants à Dijon

Les + Lus