• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : 800 gilets jaunes réunis pour les six mois du mouvement

800 gilets jaunes dans les rues de Besançon ce 18 mai 2019. / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle
800 gilets jaunes dans les rues de Besançon ce 18 mai 2019. / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle

Ce samedi 18 mai 2019, près de 800 personnes ont manifesté à Besançon (Doubs). Un appel régional avait été lancé. Le cortège s'est dirigé vers la zone de Chalezeule où un barbecue était prévu. 

Par Sophie Courageot

Besançon : 800 gilets jaunes réunis pour les six mois du mouvement
Six mois tout juste après le début du mouvement des gilets jaunes sont toujours dans la rue. Ils ont pris la direction de Chalezeule ce samedi où un barbecue était prévu. Reportage T.Chauffour, D.Colle avec Charles Piaget ancien leader de la grève des Lip


A une semaine des élections européennes, ils sont à nouveau là. Le cortège de jaune vêtu est encore parti de la Place de la Révolution pour sillonner les rues du centre ville. Les gilets jaunes sont toujours là, en moindre nombre certes. A noter parmi eux ce samedi, la présence de Charles Piaget ancien leader du mouvement de grève des ouvriers de Lip à Besançon en 1973.

Le cortège a croisé la marche contre l'homophobie organisée également ce jour à Besançon.

Les gilets jaunes ont pris ensuite la direction de la zone commerciale de Chalezeule. Ils y ont organisé un barbecue géant.

Peu avant 18 heures, les forces de l'ordre ont fait usage de lacrymogènes pour empêcher les manifestants de s'approcher du centre commercial voisin. Une personne incommodée par les émanations a été prise en charge par les pompiers selon France Bleu Besançon encore sur place. 
 



 
A hauteur de Chalezeule, les forces de l'ordre ont fait reculer les gilets jaunes à coup de gaz lacrymogène. / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle
A hauteur de Chalezeule, les forces de l'ordre ont fait reculer les gilets jaunes à coup de gaz lacrymogène. / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle


Dans l'Est de la France, deux autres appels régionaux avaient été lancés. A Reims et Nancy. A Reims, en début d'après-midi environ 1.000 personnes ont répondu à "l'appel national" non-déclaré en préfecture.
Ils étaient 1.300 et 1.400 à Nancy, où un appel similaire a été lancé, selon une estimation de la préfecture.  Un drapeau européen a été décroché de son mât à la Métropole du Grand Nancy par des "gilets jaunes" qui l'ont remplacé par une chasuble fluo.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus