• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : deux gilets jaunes devant la justice pour avoir bloqué un dépôt à Saint-Vit

Les deux gilets jaunes jugés devant le tribunal correctionnel de Besançon / © France 3 Franche-Comté : Hugues Perret
Les deux gilets jaunes jugés devant le tribunal correctionnel de Besançon / © France 3 Franche-Comté : Hugues Perret

Deux gilets jaunes comparaissaient ce jeudi 10 janvier devant le tribunal correctionnel de Besançon. Tous les deux ont reconnu les faits et avaient accepté la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, appelé le plaider-coupable.

Par Sophie Courageot

Pas d'audience puisque les deux gilets jaunes avaient choisi la procédure du plaider-coupable qui accélère le jugement. Les deux hommes étaient poursuivis pour avoir bloqué le 13 décembre le rond-point menant au dépôt de l'enseigne Super U à Saint-Vit près de Besançon. 

Gaël Perrot a été condamné à 400 euros d'amende dont 200 avec sursis. Et 6 points de retrait sur son permis de conduire.  "Il faut qu'on nous écoute, et qu'on arrête ces peines. Moi j'ai un casier judiciaire vierge. On essaie de nous faire taire, mais on ne lâchera rien. On restera dans le cadre légal tant que possible" explique l'homme à la sortie du palais de justice. 
 
Besançon : deux gilets jaunes condamnés pour un blocage à Saint-Vit
Les deux hommes étaient poursuivis pour avoir bloqué le 13 décembre le rond-point menant au dépôt de l'enseigne Super U à Saint-Vit près de Besançon.  Reportage T.Chauffour et H.Perret avec Kevin Binda Gaël Perrot Jean-Michel Vernier Avocat


Quant à Kevin Binda, présent lui aussi ce jour là sur le point de blocage des gilets jaunes, il a été condamné à 400 euros d'amende et 6 points de retrait du permis de conduire. 
"Je trouve ça injustice, on était plusieurs ce jour là... je pense qu'on est visés car on est très actifs. On se bat pour nos droits contre un gouvernement ultra libéral, il faut qu'on se batte. Cela ne changera rien à ma détermination" a déclaré ce dernier à l'issue de sa condamnation. 

La procédure du plaider-coupable se fait sans audience, sans débat contradictoire, les peines sont moins lourdes que dans le cas d'un jugement classique lors d'une audience devant le tribunal correctionnel. 

Sur le même sujet

Accidents de rugby : sensibilisation dans l'Yonne

Les + Lus