Cet article date de plus de 3 ans

Besançon : pas l'ambiance des grands soirs pour une gauche fractionnée

Même si Emmanuel Macron réalise un bon score à Besançon avec près de 78% des voix, la gauche s'interroge sur l'avenir et les prochaines législatives. 

© France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
A Besançon, bastion historique de la gauche, le candidat d'En Marche! a été plébiscité au second tour.
Il a obtenu 77,81% des voix contre 22,91% pour Le Pen. Mais un électeur sur 8, a décidé de s'abstenir au second tour.

Au PS comme dans les autres partis de gauche, beaucoup s'interrogeaient hier sur les conséquences de la nouvelle donne politique.
Tous sont dans l'attente d'un gouvernement et des candidatures de cette majorité présidentielle dont on ne connaît toujours pas les contours.

Pour Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, l'heure n'est pas à la célébration :  "J'ai le sentiment que c'est un moment très historique. La France est en train de basculer dans quelque chose de nouveau. Très grosse émotion, satisfaction. Et puis une énorme interrogation. Le pays est-il mûr pour la démarche que propose Emmanuel Macron. C'est les légistlatives qui nous répondrons. Donc il y a encore beaucoup de travail". 

Soutien de la première heure de M. Macron, le maire PS de la ville, Jean-Louis Fousseret était  à Paris hier soir au carré du Louvre pour assister au "sacre" du nouveau Président de la République. L'élu bisontin est membre du comité directeur d'En Marche!.



Besançon : ambiance hier soir au Kursaal


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections