• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : les “pet-sitters” à la garde de vos animaux

Juliette, étudiante à Besançon, s'est lancé dans le pet-sitting pour arrondir ses fins de mois et lutter contre les abandons. France 3 Franche-Comté : P.Arbez / © France 3 Franche Comté : Philippe Arbez
Juliette, étudiante à Besançon, s'est lancé dans le pet-sitting pour arrondir ses fins de mois et lutter contre les abandons. France 3 Franche-Comté : P.Arbez / © France 3 Franche Comté : Philippe Arbez

La France, championne d'Europe en matière d'abandons d'animaux. Face à ce triste record, de nombreux sites proposent des gardes à domicile. Les "pet-sitters" viennent en aide aux propriétaires et offrent un peu de chaleur humaine à nos petits compagnons pendant ces vacances d'été.

Par Antoine Belhassen

Rover, Animaute, Dogvacances... Les sites de garde d'animaux se comptent en dizaines sur la toile. Ces dernières années, de plus en plus de propriétaires font appel à des "pet-sitters" : des jeunes, en grande majorité, qui se déplacent à domicile afin de s'occuper des animaux de compagnie en l'absence des propriétaires.

Juliette, 22 ans, s'est lancée dans le pet-sitting à Besançon. Son expérience ? Près de dix ans de garde d'animaux. Ce qui en fait une fine connaisseuse des besoins de nos amis félins ou canidés. Depuis quelques mois, elle rend visite aux deux chats de Sylvie et de sa fille lorsqu'elles sont en déplacement. En contre-partie, la jeune étudiante reçoit une quinzaine d'euros. Les tarifs peuvent varier selon les sites et selon l'animal. Mais ils restent bien inférieurs à ceux pratiqués dans les pensions traditionnelles.

En Franche-Comté, le pet-sitting, tendance apparue aux Etats-Unis, connaît des jours heureux. Une des rares "pet-sitteuses" professionnelles exerce à Besançon depuis le début d'année. Charlotte, 25 ans et fraîchement diplomée d'un Certificat de Capacités Animaux Domestiques à Dijon, a monté sa propre entreprise "Le Pompon sur la Gamelle" qui connaît son petit succès. Pour cause, Yoopies, une des références du domaine, a enregistré une augmentation de 44 % du nombre de "pet-owners" (propriétaire d'animaux de compagnies en anglais, ndlr), dans la région en 2019.
 

100 000 abandons chaque année


Entre Sylvie et Juliette, une relation de confiance s'est établie et les deux parties prenantes y trouvent leur bonheur. La maîtresse de Vadrouille peut partir l'esprit tranquille et reçoit régulièrement des nouvelles de ses protégés par téléphone. Juliette, elle, a le sentiment d'être utile et de lutter contre les abandons d'animaux, toujours plus importants.

L'association 30 Millions d'Amis a estimé, dans une étude publiée mi-juin, à 100 000 le nombre d'animaux délaissés chaque année. 60 000 uniquement sur la période estivale. Ces tristes chiffres placent la France en tête du classement du nombre d'abandons en Europe. L'association a lancé une campagne choc pour "frapper encore plus fort cette année, réveiller les consciences et provoquer un sursaut national », comme l'affirme sa présidente, Reha Hutin.
 
Face à l'abandon de nos compagnons domestiques, 240 députés de tous bords politiques ont annoncé dans le Journal du Dimanche, une proposition de loi pour endiguer ce phénomène de société. Emmenée par le député LREM Loïc Dombreval et le sénateur LR Arnaud Bazin, cette liste de parlementaires entend durcir les sanctions de 30 000 euros et de deux ans de prison contre les propriétaires malintentionnés.
 
Le "pet-sitting" : faire garder son animal pendant les vacances
Reportage de C.Schulbaum et P.Arbez Avec Juliette Minary Etudiante et pet-sitteuse Sylvie Lanquetin Propriétaire Charlotte Dubail Pet-sitteuse professionnelle "Le Pompon sur la gamelle"

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : le canal de Bourgogne envahi par les algues

Les + Lus