• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : les sirènes d'alerte sont de retour

Les sirènes sonneront (de nouveau) chaque mercredi du mois à midi. / © Alexandre MARCHI/MAXPPP
Les sirènes sonneront (de nouveau) chaque mercredi du mois à midi. / © Alexandre MARCHI/MAXPPP

Les sirènes n'ont pas résonné dans les rues de Besançon depuis une longue période. Elles se feront entendre pour la première fois ce jeudi 14 février et reviendront chaque mois. Et si vous avez perdu les bons réflexes de sécurité, on vous (ré)explique tout.

Par Margot Desmas

La douce mélodie des sirènes signe son grand retour. Si leur cri d'alerte mensuel avait disparu depuis quelques temps, il sera de retour dès le jeudi 14 février au matin pour un premier test. Elles se feront ensuite entendre pour des essais chaque premier mercredi du mois à midi.

Une décision prise par la Ville de Besançon dans le cadre du Plan communal de sauvegarde de la population. Les sirènes devraient se faire entendre dans toute la ville et émettront des sites suivants :
  • l’école Jules-Ferry (2, rue Jules Ferry)
  • l’usine d’incinération (9, rue Edouard Belin)
  • l’école Jean-Macé (87, rue de Chalezeule)
  • l’église Saint-Pierre (place du Huit-Septembre)
  • le stade Léo-Lagrange (15, avenue Léo Lagrange)
  • l’école Edouard-Herriot (4, chemin du Barlot).

Le réseau devenant vieillissant, la mairie a souhaité le remettre en état. "Ces sirènes d'alerte implantées sur le territoire communal datent de l'ancien réseau national d'alerte qui comptait environ 4500 sirènes et qui avait été mis en place à partir de 1948 pour faire face à une attaque aérienne.​​​​​​", précise la Ville dans un communiqué.

Et si les sirènes vous ont (vraiment) trop manqué, vous pouvez écouter leur doux bruit ici.

 

Comment distinguer test et vraie alerte ?


Les essais mensuels sont reconnaissables car ils ne sont composés que d'une séquence de 1 min 41. Et le signal d'alerte en est différenciable par ses trois séquences de 1 min 41, séparées par un silence. Et le signal de fin d'alerte se caractérise par un son continu de 30 secondes.
 
© DR
© DR

 

Que faire en cas d'alerte ?

Au signal, il faut :

  • Rejoindre sans délai un local clos, de préférence sans fenêtre, en bouchant si possible soigneusement les ouvertures (fentes, portes, aérations, cheminées....)
  • Arrêter climatisation, chauffage et ventilation
  • Se mettre à l’écoute de la radio, notamment France Bleu Besançon 102.8 MHz, le mieux étant (bien sûr) de consulter le site de France 3 Franche-Comté

 
Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Rester dans son véhicule
  • Aller chercher les enfants à l’école (les enseignants se chargent de leur sécurité)
  • Téléphoner (les réseaux doivent rester disponibles pour les secours)
  • Rester près des vitres
  • Ouvrir les fenêtres pour savoir ce qui se passe dehors
  • Allumer une quelconque flamme (risque d’explosion)
  • Quitter l’abri sans consigne des autorités

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus