Besançon : une "marche des libertés" place de la Révolution pour dénoncer les idées d'extrême-droite

En Franche-Comté, plusieurs rassemblements sont prévus samedi 12 juin 2021 à l’occasion de "la marche des libertés" pour dénoncer les idées d’extrême-droite. À Besançon, dans le Doubs, la manifestation a débuté à 10 h 30, Place de la Révolution.

À Besançon, les manifestants sont réunis Place de la Révolution.
À Besançon, les manifestants sont réunis Place de la Révolution. © France Télévisions / MARTIN David

Militants politiques et syndicaux, activistes et associatifs de divers secteurs défilent ensemble samedi 12 juin 2021 dans plus de 140 villes de France. Ils dénoncent "les attaques contre les libertés" qui se multiplient selon eux à la faveur de la montée de l'extrême droite et de lois "liberticides".

En Franche-Comté, les rassemblements ont lieu à Lons-le-Saunier, à Belfort, Dole, Montbéliard ou encore à Vesoul. À Besançon, le rassemblement a débuté à 10 h 30 Place de la Révolution. Environ 300 manifestants ont ainsi répondu à l’appel de plus de 100 organisations (syndicats, parti politique, ONG).


"Depuis maintenant plusieurs mois, nous subissons un climat politique et social délétère", dénonce dans un communiqué le syndicat SUD du Doubs. "S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement", poursuit le communiqué.

Pour mettre fin à cette surenchère nauséabonde avant qu'elle ne nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire, nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable.

Syndicat Sud 25

 

Karine Laurent, délégué du Doubs du Snuipp-FSU, s'inquiète de l'avenir de la future génération : "On est inquiets pour le danger que ça représente pour la société et l’avenir de nos élèves qui seront les citoyens de demain. On ne veut pas laisser progresser les idées d’extrême-droite et on a assez d’exemples historiques pour ne pas vouloir que ça se reproduise".

400 personnes étaient réunies au départ de la manifestation à Besançon.
400 personnes étaient réunies au départ de la manifestation à Besançon. © France Télévisions / David Martin

En novembre 2021, plusieurs marches des libertés avaient déjà eu lieu à travers la France pour dénoncer la loi "sécurité globale" et notamment, son article 24, qui restreint la possibilité de filmer les policiers, censuré depuis par le Conseil constitutionnel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social