• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

CARTE. Canicule à Besançon : où trouver des îlots de fraîcheur ?

© Pixabay
© Pixabay

Il fait chaud en ville. Plus chaud qu'ailleurs. On vous explique pourquoi. Et grâce à l'étude menée par l'AUDAB, voici les sites où vous réfugier quand le thermomètre dépasse les 30, 35 voire 40 degrés. 

Par Sophie Courageot

On a beau le savoir. Il faut le voir pour le croire. Regardez cette image. Elle est issue d'une étude réalisée par l’Agence d’urbanisme Besançon centre franche-comté (AUDAB).

Cette cartographie date du 26 juin 2018. Il y a un an tout juste. Elle a été réalisée à l'aide d'images satellite infra rouge.  Un jour de grande chaleur, le satelitte montre comment la chaleur se concentre dans certaines zones de la ville. 

Toute les villes connaissent un phénomène particulier : l’îlot de chaleur urbain. Les températures en ville sont plus élevées qu’en périphérie, de jour comme de nuit.


Pourquoi fait-il plus chaud en ville ? 


La densité urbaine fait monter le mercure. Dans une ville, on trouve des matériaux qui stocke la chaleur comme la pierre des immeubles, les grandes surfaces de goudron. 

Les activités humaines sont aussi génératrices de chaleur comme la climatisation, le chauffage, les émissions des voitures...

Plus il fait chaud, plus notre santé en souffre. Et pas seulement des températures. La hausse du mercure s’accompagne d’une diminution de la qualité de l’air et de l’eau, d’impacts sur la santé humaine, de stress hydrique pour la végétation. Selon l'étude de l'Audab,  ce phénomène de chaleur urbaine pourrait s’aggraver avec le réchauffement climatique. D'où la nécessité de le limiter dès aujourd’hui par des aménagements favorisant la végétalisation et l’aération des villes.
 


Où se mettre au frais ? 


Là où il y a des espaces verts en grande superficie, c'est indéniable, la température peut baisser de 10 degrés. 

A  Besançon, les îlots de fraîcheur se situent dans les parcs, Chamars, Micaud, les collines comme Bregille ou Chaudanne, la zone verte de la Malcombe. Si vous voulez, un peu de fraîcheur, il vous faut quitter la ville pour aller trouver de la verdure et un habitat moins dense.  


 
© AUDAB
© AUDAB

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus