REPLAY. "Tout augmente, c'est la catastrophe" : 800 personnes réclament une hausse des salaires à Besançon

Diffusé du au Publié le Mis à jour le
Écrit par Morgane Hecky .

La mobilisation nationale pour réclamer une hausse des salaires face à l'inflation a compté de nombreux cortèges partout en Franche-Comté, et en particulier à Besançon où ils étaient 800 d'après la police. Découvrez le reste de l'actualité dans votre 19/20.

La grève du jeudi 29 septembre 2022 a trouvé écho en Franche-Comté. Cette mobilisation nationale pour réclamer une hausse des salaires face à l'inflation a compté de nombreux cortèges partout en France. Des manifestations ont eu lieu à Besançon, Belfort, Montbéliard, Dole, Lons-le-Saunier ou encore Saint-Claude. Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées dans différents secteurs comme les transports, la santé et l'éducation.  

Le mois de septembre a vu l'inflation se rapprocher des 6 %, sans hausse des salaires générale. De nombreuses revendications sont portées en ce jour de grève, ayant pour crainte la perte de pouvoir d'achat. L es syndicats soulignent une revalorisation jugée insuffisante du point d’indice de la fonction publique. Il en va de même pour les retraites et le RSA, mais également pour les étudiants qui espèrent une augmentation des allocations face à leur situation déjà précaire. 

Les retraités manifestent également à Montbéliard

Le dossier des retraites s'est invité dans les cortèges, alors que la première ministre Elisabeth Borne vient d'annoncer des concertations pour une réforme à l'été prochain. Il est question d'un "report progressif de l'âge de départ qui aboutirait à 65 ans en 2031". Des retraités ont distribué des faux billets de 300 euros au sein du cortège. Il s'agit justement du montant demandé pour revaloriser leurs pensions.

Liquidation judiciaire pour Camaïeu 

Clap de fin pour Camaïeu : deux ans après sa reprise et moins de deux mois après son placement en redressement judiciaire, le groupe de prêt-à-porter a été mis en liquidation. On dénombre 2600 salariés sur le point de perdre leur emploi. Une dizaine de magasins se trouvent en Franche-Comté, comme à Montbéliard dans le Doubs.

Le festival Jacques Brel se dote d'un jukebus

Le théâtre Edwige-Feuillère de Vesoul est devenu le propriétaire d'un bus original à l'occasion du festival Jacques Brel. Son jukebus fonctionne sur le même principe qu'un juke box. Il suffit d'une pièce dans la machine pour qu'un groupe joue les musiques que vous avez choisies. Il sera en action du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre 2022.

Némorin des loutres

Il a vécu pendant 83 ans au milieu de la nature, au fond des gorges du Doubs. Némorin des loutres est un personnage, un chasseur qui a vécu le long de la frontière franco-suisse à partir de la seconde moitié du 19e siècle. La biographie de ce Franc-Comtois haut en couleur vient d'être rééditée suite au succès qu'elle a rencontré. 

La frontière franco-suisse en lumière

Nous vous emmenons à Goumois, un village traversé par le Doubs pour le dernier épisode de notre feuilleton. Une partie de la commune est en France, l'autre en Suisse. Et ces dernières années le développement du travail frontalier y a changé les dynamiques sociales des petits villages ruraux.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité