Du secteur médico-social à Pôle emploi, nouveau mouvement de grève en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Inès Tayeb

La hausse des salaires est à nouveau demandée par plusieurs secteurs professionnels mobilisés. Un mouvement de grève à l’appel des syndicats est prévu ce mardi 1er février.

Les travailleurs du secteur médico-social se mobilisent ce mardi 1er février pour demander une augmentation de leurs salaires. "Quel que soit notre métier, quel que soit notre financeur, nous sommes toutes et tous indispensables à la société, nous faisons toutes et tous face aux mêmes hausses des prix, nous avons donc toutes et tous besoin de la même augmentation de salaire sans contre parti", écrit l’intersyndicale dans un communiqué.

Parmi les revendications, la hausse des salaires avec un "minimum de 300 euros d'augmentation", mais aussi l’amélioration des conditions de travail. "Que ce soit dans le privé comme dans le public, les constats sont les mêmes : impossibilité d’accompagner correctement les enfants, adolescents et adultes qui nous sont confiés", détaille l’intersyndicale.

le salaire de base est 1300 euros net par mois

Une manifestation s'est tenue à 11h esplanade des droits de l’homme à Besançon. "Nous manquons de personnel à cause de nos bas salaires , nous n’arrivons pas à recruter, parce que le salaire de base est 1300 euros net par mois", a réagi une manifestante qui encadre des travailleurs en situation de handicap. 

Grève aussi à Pôle emploi

La question du pouvoir d’achat est également au cœur du mouvement de protestation à Pôle emploi. L’intersyndicale régionale Bourgogne Franche-Comté a appelé l’ensemble des salariés à faire grève ce mardi 1er février.

Le personnel gréviste demande une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail. Dans la région, les organisations syndicales réclament aussi "des renforts en CDI puisque notre région perd des postes chaque année depuis maintenant 5 ans", écrivent les syndicats dans un communiqué commun.

Difficile de connaître pour l’heure l’ampleur du mouvement, mais des agences pourraient être fermées ce mardi 1 er février.