Le chanteur de Besançon Nikola nous fait goûter à sa mélancolie dans #studio3

Publié le
Écrit par Sarah Rebouh

Le chanteur originaire de la capitale comtoise est venu nous présenter son travail et notamment son premier EP "Une saison en enfance", sorti le 3 décembre 2021. Une belle rencontre pleine d'émotions.

Il est jeune, il est beau, il est talentueux, il a un regard doux et profond mais il semble ne pas être au courant. C'est un peu l'effet que nous a fait le jeune chanteur Nikola en entrant sur le plateau de #studio3, seul, simplement muni d'un petit sac avec un t-shirt de rechange "au cas-où, pour les lumières" et d'une clé USB contenant les deux bandes-son des chansons qu'il a prévu de nous interpréter en ce jour de décembre 2021. 

Le Bisontin de 20 ans a la tête bien fixée sur les épaules. La musique sonne pour lui comme une évidence, comme un chemin tout tracé tant son besoin d'exprimer ses émotions à travers cet art s'est imposé à lui.

Son premier EP, "Une saison en enfance", sorti le 3 décembre, est incontestablement touchant, sensible et profond. Six titres le composent. "C'est l'occasion de me demander quel adulte j'ai envie d'être en sachant l'enfant que j'étais. Ce travail sur cet EP était surtout un travail introspectif" nous a-t-il expliqué avant d'interpréter deux titres : "Toute la vie" et "A l'eau". 

Les choses qui sont devant nous, on doit en profiter vraiment. Et on peut le faire, que si on se rend compte qu'elles n'existeront pas toujours.

Nikola, chanteur

Nikola, dont une partie de la famille est originaire du Monténégro, vit en région parisienne mais n'oublie pas pour autant ses racines bisontines. "C'est le seul endroit où j'ai l'impression que les murs me comprennent. J'ai une géographie du souvenir ici" précise-t-il.

Découvrez Nikola, sur le plateau de #Studio3 : 

Ses chansons sont comme les hymnes d'une jeunesse un peu paumée, au profond besoin de s'exprimer et de tailler une réalité qui lui est propre. Cette réalité c'est aussi celle d'un jeune homme de 20 ans dans un monde cassé. "Le monde est si étrange, je monte, je fais que descendre. Un étranger dans ma tête, je crois qu'un beau jour on m'verra plus. J'suis pas si bien, je fais qu'égrener des doutes, je fais qu'effriter des doutes" chante-t-il dans le titre "Au bout de ma rue" qui introduit son EP. Il écrit aussi sur l'amour et celui qu'il porte à sa mère dans la magnifique chanson "A l'eau".

Tu m'as donné la vie comme si tu savais que t'aurais besoin de moi, regarde moi t'aimer. Nan j'veux pas t'survivre, j'm'en voudrais bien trop, ah merde. J'aurai beau rentrer au pays, la mer me consolera pas. Si tu t'en vas.

Nikola - À l'eau

"Je me sens vraiment utile"

En 2020, Nikola a participé à l'émission de TV "The Artist" sur France 2 et est arrivé en finale en séduisant les téléspectateurs mais aussi le jury à de nombreuses reprises. Nous vous en parlions dans cet article.

Une mélodie au piano, des arrangements électro et un sens aigu, visiblement naturel, de l'interprétation font de Nikola un artiste prometteur. En 2022, il espère multiplier les dates et les rencontres avec un public de plus en plus attentif à son talent. "Je rencontre des gens, je discute avec eux. C'est vraiment dans ces moments-là que je me sens vraiment utile, et que j'ai l'impression d'avoir trouvé ma place dans ce monde et dans cette société"

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau de #studio3

#Studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Franche-Comté :

Mise en images : 

Techniciens vidéo : Jean-Philippe Perret et Bertrand Poirier

Son : Sébastian Linozzi

Lumières : Loïc Yvars

Cadreurs : Jean-Michel Bohé et Frédéric Tinel

Scripte : Audrey Béna

Infographie / habillage : Dominique Robbe

Montage : Guillaume Bessaa

Interview et rédaction web : Sarah Rebouh