Manifestation des agriculteurs : le préfet du Doubs s'engage à faire respecter la loi Agriculture et Alimentation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Brunnarius
Dialogue entre les représentants de la FDSEA et le préfet du Doubs
Dialogue entre les représentants de la FDSEA et le préfet du Doubs © Clément Jeannin -France Télévisions

"Je sais que votre métier n'est pas facile" : le préfet du Doubs connaît le dossier agricole en raison de sa formation d'ingénieur agronome. Alors que près de 200 agriculteurs de la FDSEA 25 manifestaient devant la préfecture, le haut fonctionnaire est venu à leur rencontre. 

Ce n'était pas prévu. Dans le cadre de la manifestation nationale des agriculteurs , les représentants de la FDSEA 25 avaient demandé une audience en préfecture et c'est finalement le préfet Joël Mathurin qui est venu à la rencontre des manifestants. Peu de temps avant, ils avaient bloqué l'accès à la préfecture en alignant méticuleusement leurs tracteurs le long de la rue du centre ville.

Le mot d'ordre national de ces rassemblements était "Macron, réponds-nous !". Les paysans ont fait entendre leur détresse mardi devant les préfectures, exprimant leur ras-le-bol de l'"agribashing" et demandant au chef de l'Etat de les défendre contre les maux qui affectent un secteur en crise d'identité et en crise économique.
    
"Agribashing" ou déconsidération du monde agricole et de ses pratiques, surtranspositions de règlements européens, accords de libre-échange, retards de paiements des aides européennes... les motifs de crispation sont nombreux.

Face à ses difficultés, Joël Mathurin a incité les agriculteurs à innover et à se tourner vers l'avenir. Tout en lançant un défi aux agriculteurs en leur proposant de trouver des nouveaux débouchés pour leurs production, le représentant de l'Etat s'est engagé à "faire respecter la loi Egalim" quitte à aller jusqu'au contentieux. Il s'agit de contrôler la répartition des marges dans les réseaux de distribution. Cette loi, votée il y a maintenant un an, devrait permetttre de  "payer le juste prix aux producteurs, pour leur permettre de vivre dignement de leur travail". 

Un engagement qui a de quoi satisfaire la FDSEA. Philippe Monnet, son président pour le département du Doubs, a bien l'intention, lui aussi, de veiller au respect de cette loi. Aprés avoir constaté dans des grandes surfaces, des saucisses de Morteau vendu moins de 7 euros le kilo alors que son prix de vente moyen tourne autour des 12 euros,  l'agriculteur a l'intention d'interpeller les services de l'Etat. 

D'autres pistes ont été évoquées par le préfet : développement de filières courtes, ventes directes. A ce propos, la FDSEA pense développer des magasins de producteurs en ville. Face aux défis de l'agriculture, des réponses existent bien, reste à les mettre en place. 


 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.