Mémoire en stock : A Besançon, le CCPPO, 60 ans de combat pour une autre culture

Le CCPPO, le centre culturel populaire de Palente-les-Orchamps est né à Besançon à la fin des années 50. Une volonté de permettre l'accès à la culture aux milieux populaires a déclenché cette action qui perdure depuis plus de soixante ans avec concerts, théâtre, exposition et surtout cinéma.
© INA
Les films du celèbre groupe Medvekine ont marqué l'histoire du CCPPO. les traditionnelles rencontres cinéma  se sont déroulée fin janvier au Kursaal.


L'exemple de "Peuple et Culture" 


En 59, Pol Cèbe, René Berchoud et Maxime Roland sont les premiers moteurs de l'association ancrée dans le quartier de Palente-les-Orchamps. La promotion socio-culturelle est en route dans le milieu ouvrier dans l'élan de "Peuple et Culture" un réseau d'associations d'éducation populaire qui luttait contre les inégalités culturelles.


Le groupe Medvékine


Le théâtre, les concerts, les expositions et les conférences  ont marqué les actions du CCPPO mais c'est surtout le cinéma qui reste attaché à l'action du collectif avec le tournage de nombreux films militants témoignant de la lutte dans les usines, des films réalisés par le groupe Medvékine dont Chris Marker restera l'une des figures emblématiques.


60 après


Les 22 èmes rencontres cinéma du CCPPO se sont déroulées les 24-25 et 26 janvier au Kursaal de Besançon. L'action culturelle continue donc dans un contexte de plus en plus difficile. Roger Journot,  président de l'association  et gardien du temple, rêve d'une "embellie culturelle" qui pourrait renverser la vapeur dans un monde davantage préoccupé par "la culture du football".

 
60 ans du CCPPO, le centre culturel populaire de Palente-les-Orchamps

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma