Que signifie le Bleuet de France arboré le 11 novembre ?

Emmanuel Macron portant le Bleuet de France. / © Jean-Christophe Verhaegen/AFP
Emmanuel Macron portant le Bleuet de France. / © Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Le Bleuet de France se porte lors des commémorations des armistices de chaque guerre mondiale. Mais quelle est l'origine de cette fleur ?

Par Mary Sohier

Depuis plus de 80 ans, le Bleuet est fabriqué et vendu chaque année par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, afin d'aider financièrement les victimes de guerre, anciens combattants, pupilles de la Nation et victimes du terrorisme. Mais d'où vient cette tradition ?
Selon la légende, le bleuet était une des seules fleurs à persister sur les champs de batailles ravagés par les obus. C'est aussi le surnom des jeunes recrues qui arrivaient sur les champs de bataille avec les nouveaux uniformes bleus quand les vétérans portaient encore le pantalon rouge. Le bleu de la fleur rappelle également la première couleur du drapeau français.
 

Symbole de réinsertion par le travail

En 1925, le Bleuet devient officiellement un insigne à l'initiative de deux infirmières : Charlotte Malleterre, fille du commandant de l'Hôtel national des Invalides, et Suzanne Leenhardt. Touchées par le sort des blessés de guerre, elles organisent des ateliers durant lesquels sont brodées ces fleurs à l'aide de tissu. L'ensemble des recettes est versé aux patients.

Au début des années 1930, les fleurs réalisées par les anciens combattants sont vendues dans les rues, et en 1935, l'Etat officialise la vente du bleuet le jour de l'Armistice. Après la seconde guerre mondiale, en 1957, l’Etat décide de créer un deuxième jour de collecte chaque 8 mai.

En 1991, l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) décide de prendre en charge la gestion de l’Œuvre.

C'est une loi adoptée début 2012 sous Nicolas Sarkozy, relative à la journée d'hommage à tous les morts de France, qui a poussé le chef d'état-major des armées à demander à l'ensemble de ses militaires de le porter durant les commémorations. 

Le Bleuet a finalement été remis sur le devant de l'estrade par François Hollande, lors des commémorations de 2012. 
© Lionel Bonaventure/AFP
© Lionel Bonaventure/AFP

Le coquelicot en Angleterre

En Angleterre, des coquelicots en papier fleurissent sur les poitrines des Britanniques à la place du Bleuet. Tiré d'un poème écrit par un soldat canadien lors de la deuxième bataille d'Ypres, le "poppy" (coquelicot, en français) a été adopté comme symbole en 1921 par la Royal British Legion, une association chargée des anciens combattants.

Là-encore, les origines sont multiples. Le coquelicot pousse pratiquement partout, y compris dans les zones les plus affectées, et notamment en Flandre. Par ailleurs, les habits traditionnels des soldats britanniques étaient rouges.
© Ben Stansall/AFP
© Ben Stansall/AFP
 Le reportage de Clément Jeannin, Laurent Brocard et Jean-Pascal Maujard :

Sur le même sujet

Les + Lus