Cet article date de plus de 4 ans

Rassemblement unitaire contre le Front National à Besançon

Après un 1er mai désuni, un collectif de syndicats et d'association lance un appel à un rassemblement unitaire contre le Front National le mercredi 3 mai à 17 h 00 place de la révolution à Besançon. 
Les partis et associations EELV, PC, PS, MJS, Ligue des Droits de l'Homme, Jeunes Ecolos, Ensemble!, MRC, Osez le féminisme  25,  Association France Palestine Solidarité de Besançon,  FSU, CGT, SNUipp-FSU, MRAP se sont regroupés pour exprimer leur hantise à ce que "la représentante d’un parti conservateur, réactionnaire, raciste, anti-européen, prônant des valeurs de repli sur soi et de la haine des autres, accède au pouvoir". 

En 2002, la manifestation du 1 er mai avait été l'occasion de défiler pour dénoncer la montée du Front National. Le premier tour de 2002 avait été un coup de tonnerre : Jean-Marie Le Pen qualifié pour le second tour, Lionel Jospin éliminé.

Lors du premier tour de cette élection présidentielle, rappelle Catherine Eme-Ziri sur le blog politique de France 3 Franche-Comté  "Marine Le Pen est en tête dans les 4 départements de l’ex-Franche-Comté. C’est le fait marquant pour notre région. Jusqu’à maintenant, le FN était bien implanté. Aujourd’hui, c’est la première force politique de notre région. Les résultats du premier tour rappellent ceux d’un certain 21 avril 2002 : Jean-Marie Le Pen, le leader d’extrême droite, était lui aussi arrivé en tête dans les 4 départements."

Dans son communiqué, le collectif précise qu 'ils ne "peuvent se résoudre en restant spectateurs et spectatrices de ce qui serait un désastre pour toutes les générations à venir, et appelons au rassemblement dès aujourd’hui." Ils poursuivent :
"Nous n’acceptons pas la présence banalisée au second tour d’un Front National qui dépasse désormais les 20%. Alors qu’en 2002, les partis, les médias et toute la société civile sous le choc s’étaient dressés contre le Front National ; force est de constater qu’en 2017 la résignation a remplacé la colère et la mobilisation. Cette situation est dangereuse.
Nous, citoyens et citoyennes, appelons tous-tes les républicain-e-s de France à se réveiller et à se rassembler contre Marine Le Pen !"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social