Réforme de l'assurance chômage : à quoi doivent s'attendre les demandeurs d'emploi ?

Illustration. / © France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Illustration. / © France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l'Unédic publiée mardi 24 septembre, la réforme de l'assurance chômage aurait un impact négatif sur l'indemnisation d'un allocataire sur deux. Reportage en Franche-Comté. 
 

Par France 3 Franche-Comté

C'est une réforme qui risque de faire mal au porte-monnaie de nombreux demandeurs d'emploi. Selon une étude de l'Unédic publiée mardi 24 septembre, la réforme de l'assurance-chômage décidée par le gouvernement aura un impact négatif sur l'indemnisation d'un nouveau bénéficiaire sur deux des allocations chômages par rapport aux règles antérieures.

Lors de la première année de mise en oeuvre globale de la réforme (avril 2020-mars 2021), "parmi les 2,6 millions d'allocataires qui auraient ouvert un droit" avec l'ancien système, "9% n'ouvriront pas de droits" avec les nouvelles règles et 41% subiraient une baisse de leur allocation journalière, une ouverture de droits retardée ou une durée de droits plus courte. Autre durcissement : il faudra au 1er novembre avoir travaillé six mois lors des 24 derniers mois (contre quatre mois sur 28 aujourd'hui) pour bénéficier de droits au chômage. 


Les travailleurs à temps partiel fortement pénalisés

Les personnes qui travaillent de manière discontinuent toucheront également des indemnités plus faibles sur leurs périodes de chômage. Quelque 850.000 nouveaux entrants, qui avaient des périodes non travaillées entre deux contrats, auront une allocation mensuelle plus faible de 22% en moyenne (de 905 à 708 euros). Elle baissera même de 50 (de 868 à 431 euros) pour 190.000 personnes qui travaillaient entre un quart et un mi-temps.
    
Les syndicats ont dénoncé les effets de cette réforme. "Ce sont ceux déjà fragilisés, qui ne travaillent qu'un petit peu, qui vont être les plus touchés", s'est indignée Marylise Léon (CFDT). "C'est encore pire que prévu", a réagi FO.


Pour les associations et syndicats, cette réforme est injuste

 
UNEDIC : Vers une baisse des allocations chômage au 1er novembre 2019
Du changement pour l'assurance chômage Dès le 1er novembre 1 nouveau chômeur sur 2 verra ses allocations baisser. C'est ce que dévoile une étude de l'Unedic Ouverture de droits retardée, durée d'indemnisation raccourcie, Les syndicats parlent d'une "tuerie". Mais à quoi doivent s'attendre les allocataires ? Réponse avec Marie Sohier et Florence Petit avec Alain Tamboloni Président Agir ensemble contre le Chômage !

Sur le même sujet

Les + Lus