"Se battre pour conserver nos droits" : une marche LGBT organisée ce samedi à Besançon, point de départ d'un festival inédit

Publié le Mis à jour le

La Marche de ce samedi 21 mai sera le point de départ de "Love 4 All" : un festival LGBT inédit par son ampleur en Franche-Comté. Il se déroule à Besançon jusqu'au 3 juin.

Quatre jours après la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie, et à l'aube du Mois des Fiertés, une Marche militante se tiendra à Besançon ce samedi 21 mai 2022. Le rendez-vous est donné à 14h au Parc Micaud, après un pique-nique participatif qui aura lieu à 13h.

Une marche co-organisée par des associations et des collectivités, parmi lesquelles figurent SOS Racisme, le Refuge, Léo Lagrange, le Collectif XYZ, Amnesty international, Aides, Nouvel esprit, la Ville de Besançon, et l'association Le Cercle.

"Il faut montrer que nous sommes là, que nous avons des droits et que nous voulons les conserver", soulignait dans le 19/20 de France 3 Franche-Comté Stéphanie Barbot, de l'association Nouvel Esprit. "Nous ne sommes jamais à l'abri de changements politiques qui pourraient entraîner une régression de nos droits. En 2022, il y a des personnes qui n'évoluent pas avec leur temps".

3 questions sur la Marche LGBT à Besançon ©Guillaume PETIT et Laurent BROCARD / France Télévisions

Festival "Love 4 All"

Le lieu n'a pas été choisi au hasard. La mobilisation est née en 2019, après une série d'agressions survenues au Parc Micaud. En 2019, la marche organisée dans les rues du centre-ville de Besançon avait rassemblée 300 personnes.

Cette année, petite nouveauté : la marche sera aussi le point de départ de "Love 4 All". Ce festival culturel et festif aura lieu à Besançon jusqu'au vendredi 3 juin et sera dominée par de nombreuses performances et soirées (voir la programmation détaillée ici).

"L'objectif de ce festival est de rappeler un message simple : on peut être qui on veut et aimer qui on veut", explique Corentin Germaneau, directeur artistique et producteur du festival, qui "accueille plus de 25 artistes pendant 10 jours, diverses et variés, alliés de la cause LGBT ou LGBT eux-mêmes". 

"C'est important de prendre l'espace", souligne l'organisateur. "Nous savons que la culture peut permettre de délivrer ce message. L'idée est aussi de permettre aux Bisontins, et plus globalement aux Franc-Comtois, d'avoir d'avoir la possibilité de participer à des événements thématiques et fédérateurs près de chez eux. "Ainsi, on est pas obligé d'aller dans les grandes villes pour vivre notre identité", conclue Corentin Germaneau.