Le Swamp fest, premier festival rock des environs de Besançon, débarque à l'aérodrome de Thise

Au programme vendredi 7 et samedi 8 septembre : Jim Jones and the Righteous mind, Mars red sky ou encore The Bonnevilles. Une programmation 100 % rock. 

Par Adrien Gavazzi

Il y a des ritournelles qui se logent dans un coin de la tête pour n'en plus sortir : la preuve avec Jim Jones et ses acolytes du Righteous mind. A les entendre, on peine à les croire de Londres. Eux, ce serait plutôt le bayou, le peyotl, les décibels, le vaudou, les vampires. Jim Morrison n'est pas loin, Nick Cave et Tarantino non plus. Dieu que c'est bon ! Les Anglais sont en tête d'affiche du Swamp fest. Rendez-vous les 7 et 8 septembre aux hangars de l'aérodrome de Thise (25) pour la grande fête du blues, du garage et du punk. 
 
 

« C'est le premier festival 100 % rock de tout le grand Est, s'enthousiasme Ornella Salvi, l'une des organisatrices. On a monté ça sur notre temps libre, par pure passion. »

Une passion née entre autres au Café de l'université, petit temple bisontin du rock indépendant. Desana, programmé samedi soir au Swamp fest, y a déjà fait ses gammes. 
 
 
Le festival, qui repose surtout sur le mécénat, espère attirer entre 1.500 et 2.000 personnes par soir pour sa première édition (au cas où, les places, c'est par ici). Et pour accueillir tout ce beau monde, un camping gratuit est prévu. 

 

A ne pas manquer : 

- les trois Bordelais de Mars red sky, déjà aperçus au Hellfest et aux Eurockéennes. Une synthèse entre heavy metal et rock psychédélique. Puissant et planant. 

- les punks antifa de Washington dead cats, groupe rockabilly mythique des années 80 toujours en activité. 
 

- The Bonnevilles, une pure dose d'adrénaline injectée d'Irlande du Nord.
 

Qui a dit que le rock était mort ? 
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus