Comme au lac d’Annecy, faut-il réduire la vitesse autour du touristique lac Saint-Point ? Une pétition en faveur du 70 km/h

La vitesse autour du lac Saint-Point (Doubs) fait débat. Après avoir écrit deux lettres ouvertes au Conseil Départemental, Robert Hugot, un habitant d’Oye-et-Pallet, vient de lancer une pétition en faveur d’un abaissement de la vitesse à 70km/h. Le 1ᵉʳ août 2023, le Conseil départemental avait décidé de faire passer cette départementale de 80 à 90km/h.

“Un matin, on a vu fleurir des panneaux 90 et j’ai trouvé cela aberrant quand on connaît la configuration autour du lac”, s’insurge Robert Hugot, habitant de Oye-et-Pallet (Doubs).

La limite de vitesse de la route autour du lac de Saint-Point (la D437) est passée de 80 à 90 km/h depuis huit mois maintenant, hors villages.

Selon l’octogénaire, ce retour à 90 km/h décidé à l'été 2023 n’a pas de sens. Le lac Saint-Point, 4ᵉ plus grand lac de France d’origine glaciaire, est une zone particulièrement touristique. Robert Hugot souhaiterait, “comme au lac d’Annecy et à l’île de Ré”, le développement d’aménagements pour les cyclistes et les randonneurs et la diminution de la limitation de vitesse. Cela pourrait être bénéfique au tourisme dans ce secteur du Haut-Doubs en permettant “d’attirer des gens grâce à une sécurité supplémentaire”. La préservation de l’environnement est aussi un critère qui va d’après lui dans le sens de la réduction de la vitesse. 

“Ce n’est pas du tout cohérent”

Christine Bouquin, la présidente LR du Conseil départemental, a répondu à la lettre ouverte envoyée le 12 janvier par le retraité. Elle y justifie ce relèvement de la vitesse autour du lac. Le Département dit avoir pris sa décision “à l’issue d’une consultation de l’ensemble des maires du Doubs, ainsi que d’un débat au sein de l’Assemblée départementale et après avoir obtenu un avis favorable de la Commission Départementale de Sécurité Routière (CDSR)” peut-on lire dans la réponse du Conseil départemental en charge de la RD437.

Mais Robert Hugot n’a pas plus été convaincu. Il lui a adressé un second courrier le 18 février. 

“Cette mesure ne fait pas consensus parmi l’ensemble des élus, seulement la moitié des départements l’ont adoptée [...] Sur l’ensemble de ceux qui l’ont fait, la majorité n’a relevé la vitesse que pour moins de 15 % de leur réseau”. Le Franc-Comtois regrette aussi que “seul l’avis du CDSR (Comité départemental de la Sécurité Routière) ait prévalu, alors qu’en revanche, il n’a été tenu aucun compte des recommandations du CNSR (Comité National de la Sécurité Routière)”. Il rappelle que “le secteur du tour du lac cumule à lui seul la totalité des conditions restrictives formulées par ce Comité”.

Des élus partagés sur la vitesse autour de leur lac

Contacté par France 3 Franche-Comté, Michel Pêpe, premier adjoint de Montperreux, l'une des communes autour du lac, s’interroge aussi sur cette décision du Département.

Ce n’est pas du tout cohérent, on n’a pas de grands morceaux de lignes droites, on a beaucoup de villages. De plus, on demande aux gens de conduire plus calmement pour économiser de l’essence, c’est un peu contre-productif.

Michel Pêpe, maire de Montperreux

La maire de St-Point-Lac, Patricia Fagiani est du même avis et relève “qu’à l’heure où le département communique sur le développement du “vélo pour tous, sur tout le territoire et pour tout type de déplacement” (Vu du Doubs n°266), le passage à 90 km/h dans le secteur du lac relève de l’incohérence”

En revanche, le maire de Malbuisson, principale commune du lac, Claude Lietta est favorable lui à la décision du Conseil départemental. “Je suis pour le retour à 90 km/h sauf dans les endroits accidentogènes”, indique-t-il. Selon lui, la vitesse relève du “bon sens” : “On doit rouler en fonction de la route”.

En attendant, Robert Hugot est toujours aussi déterminé : "La pétition (lancée le 27 février) fera son effet progressivement. Mais on ne va pas rester les bras croisés. Je vais voir avec les élus et les associations pour créer un collectif".

Contacté par France 3 Franche-Comté, le Conseil départemental n'a pas, pour l'instant, répondu à notre sollicitation suite au lancement de cette pétition qui a recueilli pour l'instant une centaine de signatures.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité