Covid-19 : Le Doubs reste le département le plus touché par l'épidémie dans notre région

En Bourgogne-Franche-Comté, le Doubs est le département dans lequel le virus circule le plus activement. Même si le pic de l'épidémie est derrière nous, on y constate un taux d'incidence de 291 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants.
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Le Pictorium/Maxppp

Le point sur l'épidémie de coronavirus dans le Doubs

291 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants dans le Doubs sur les 7 derniers jours. C'est bien plus que la moyenne en Bourgogne-Franche-Comté où le taux d'incidence est à ce jour de 226 nouveaux cas pour 100.000 habitants. En France, ce taux s'élève à 131 nouveaux cas pour 100.000 habitants.

Même si le pic d'incidence de l'épidémie est derrière nous, la situation est encore difficile : 197 personnes sont encore hospitalisées (au 26 novembre). D'ailleurs, 14 transferts ont eu lieu de nos hôpitaux vers la région Grand Est, plus exactement vers Mulhouse et Strasbourg.
Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, le taux d'incidence est de l'ordre de 333 nouveaux cas pour 100.000 habitants. 
Dans le Doubs, le taux de positivité des tests et de 18%. contre 16% en moyenne dans la région. 

C'est le mot d'ordre lancé par tous les préfets : l'épidémie est sous contrôle mais ce n'est pas le moment du relâchement 

Dans sa conférence de presse en visioconférence, Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a été clair : ""Aucune tolérance ne sera acceptée. Dans les grandes et moyennes surfaces, à tout moment, il y aura des contrôles et nous demanderons le nombre de personnes dans l'établissement." De plus, comme une contrepartie, les magasins qui le demandent pourront restés ouverts tous les dimanches, a-t-il précisé.

Le représentant de l'Etat a redit sa mobilisation à aider tous les responsables d'entreprise en difficultés. Au plus tard, ils recevront les aides le 6 décembre. "C'est ma priorité absolue, c'est mon obsession." a-t-il répété. Il a redonné le numéro d'urgence mis en place par la CCI, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Doubs : 03 81 25 25 30.

Il a insisté sur les loyers : les bailleurs privés ou publics sont incités à annuler le mois de novembre. En échange, ils bénéficieront d'un avantage fiscal de 50 %.

Des aides pour les saisonniers des stations de ski et les étudiants

Les remontées mécaniques restent à l'arrêt dans les stations de ski mais le préfet conseille vivement aux habitants de s'y rendre "pour prendre l'air"... Oui, pas de ski alpin, mais le nordique pourra être pratiqué, en individuel. Les professionnels pourront préparer les pistes. Ils ont le droit d'utiliser les dameuses. Les salariés concernés ont le droit de circuler. Avec la Suisse, qui a ouvert ses pistes, même de ski alpin, des discussions sont actuellement en cours au niveau supérieur.
Le préfet du Doubs a annoncé également un accompagnement financier des saisonniers privés de travail durant cette période.

Un autre accompagnement financier est mis en place : celui des étudiants. Les étudiants de première année seront suivis, bénéficiant de soutien scolaire de la part des étudiants déjà davantage engagés dans le cursus universitaire. Ils pourront effectuer 10 heures de cours par semaine. Pour les autres jeunes, ils doivent s'adresser à leur mission locale car un autre dispositif est installé pour eux.
On sait que les jeunes ont été les "oubliés" de la première vague de l'épidémie. Certains, sans les petits boulots habituels, se retrouvent en grandes difficultés financières.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société