Doubs : accueil difficile pour les enfants de la crèche et du périscolaire, après l'incendie d'un bâtiment à Avoudrey

Publié le Mis à jour le

Ce mardi 25 janvier au matin, le bâtiment multiaccueil d'Avoudrey, dans le Doubs, a pris feu. Il abrite une crèche et l'accueil des enfants du périscolaire. La commune et l'association Familles Rurales doivent maintenant faire face à plusieurs difficultés.

L'accueil des enfants risque d'être difficile dans les jours à venir à Avoudrey (Doubs). La crèche et l'accueil périscolaire de la commune située au nord de Pontarlier ont été ravagés par les flammes peu avant 7 heures, ce mardi 25 janvier. Au moment de leur prise de service, les personnels de la crèche ont remarqué un début de fumée au rez-de-chaussée, derrière un frigo. Un des salariés a donné l'alerte. Les pompiers sont intervenus, mais il est trop tard.

Le rez-de-chaussée qui abrite la crèche et le premier étage où se trouve le périscolaire sont touchés par le feu. "Heureusement que le sinistre s'est produit à ce moment-là. Plus tard dans la journée, il y aurait pu y avoir des pertes humaines", estime le maire, Gilbert Distel. Dans la commune, l'équipe municipale et l'association en charge du site doivent maintenant trouver des solutions rapides.

Pas de crèche mais un accueil périscolaire possible

"Pour le moment, nous devons assurer l'accueil des enfants", tonne Gilbert Distel. Il doit faire face à deux contraintes. "On ne peut pas utiliser n'importe quel bâtiment pour accueillir une crèche, étant donné qu'elles doivent répondre à des normes spéciales. Il faudra aussi du temps pour réhabiliter le rez-de-chaussée, où se trouve la crèche, puisqu'il faut jeter quasiment tous les meubles, les lits mais aussi refaire les toilettes. Les fumées se sont bien propagées dans ces locaux", décrit-il. 

En ce qui concerne le périscolaire, au premier étage, la situation est sérieuse mais se présente un peu mieux. "Les dégâts sont surtout liés à la propagation des fumées. On pourrait envisager l'accueil des enfants à cet étage, mais c'est sous réserve du résultat des expertises. Si cela se limite à la décontamination et au nettoyage, on pourrait envisager au plus tôt la reprise de l'activité dans ces locaux, pour le périscolaire, dans un mois ou un mois et demi", décrit le maire. 

Même si la commune dispose immédiatement de salles pour l'accueil du périscolaire, d'autres problèmes restent à résoudre. "Les salles que nous pourrions utiliser provisoirement ne possèdent pas de cuisine ou de moyens de réchauffage. Or, le périscolaire intègre la période du midi, donc celle du déjeuner. Nous sommes en train de voir avec le prestataire chargé de fournir les repas, s'il est possible de les livrer chauds", ajoute Gilbert Distel. 

Soixante enfants sont affectés par cette situation, côté périscolaire. Quant à la crèche, elle accueillait une douzaine de pensionnaires. Il faut donc les prendre en charge. Les animateurs en charge de ces activités doivent être redéployés sur les sites provisoires, d'après la municipalité. Pour l'heure, la commune appelle tout de même les personnes qui le peuvent "à se passer de la structure d'accueil momentanément, ce qui faciliterait la gestion actuelle de la situation". 

Aucune certitude pour le moment, selon Familles Rurales

Du côté de Familles Rurales, l'association en charge du site, c'est pour le moment l'incertitude. "Impossible de dire de quoi nous avons besoin pour l'heure, la priorité restant à l'accueil des enfants", dit Charlotte Meunier. La responsable associative pour le secteur ajoute "ne pas avoir d'information pour ce qui est de la crèche". Elle précise en revanche que l'accueil des enfants en périscolaire risque d'être perturbé : "Le périscolaire est fermé ce mercredi 26 janvier, mais autrement nous assurons bien ce service matin, midi et soir". L'association indique que les parents seront tenus informés de l'évolution de la situation.