Prêtre tué à Rouen : “Je suis bouleversée”, réagit Annie Genevard

Annie Genevard, députée-maire de Morteau, LR / © Aurelien Morissard / IP3 PRESS/MAXPPP
Annie Genevard, députée-maire de Morteau, LR / © Aurelien Morissard / IP3 PRESS/MAXPPP

Annie Genevard, député-maire de Morteau, Les Républicains, se dit "bouleversée" par la prise d'otages ce matin dans une église à Saint Etienne du Rouvray, près de Rouen. Le prêtre de la paroisse, âgé de 84 ans, a été tué.

Par Catherine Eme-Ziri

Un otage tué, un autre entre la vie et la mort : le bilan de la prise d'otages dans une église est dramatique. Le parquet anti-terroriste a été saisi. Il semble qu'il s'agisse donc d'un attentat de l'Etat islamiste.
C'est la première fois qu'un catholique est tué du fait de sa religion en France.

Jointe par téléphone, Annie Genevard ne cache pas son émotion : "Je suis bouleversée. C'est un vieil homme sans défense qui a été égorgé, un prêtre catholique, alors que le christianisme est une religion qui prône l'amour et le dialogue inter-religieux." Et la députée-maire de Morteau poursuit : " Je réagis en tant que citoyenne, élue et catholique. Ce qui me préoccupe, c'est, une fois de plus, un symbole qui a été frappé, quelques jours après l'attentat de Nice, le 14 juillet, jour de fête nationale. L'église est un lieu sacré. On a voulu frapper les esprits. La volonté, c'est de dresser les gens les uns contre les autres, au nom de la religion. Les JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse, regroupement des jeunes chrétiens à Cracovie, en Pologne) viennent de commencer. C'est un jour de joie pour nous. Ce n'est pas dû au hasard. Nous devons faire preuve de sang froid, de vigilance. Et ne pas se cacher la réalité. Comme le dit François Fillon, nous sommes en guerre." 


Voici aussi ce que dit l'Agence France Presse à propos des menaces qui planent sur les lieux de culte en France :
Une attaque contre un lieu de culte chrétien est redoutée en France, notamment depuis l'échec d'un projet d'attentat en avril 2015 contre une église catholique de Villejuif (Val-de-Marne). Un étudiant algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, est soupçonné d'avoir voulu prendre pour cible cette église et d'avoir tué une jeune femme sur son passage. L'homme avait été arrêté avant qu'il puisse mettre son projet à exécution.
Après ce projet d'attaque, le gouvernement avait annoncé une "adaptation" du dispositif Vigipirate mis en place depuis les attentats de janvier 2015 aux menaces visant les lieux de cultes catholiques.
Mais si les quelque 700 écoles et synagogues juives et plus de 1.000 des 2.500 mosquées sont protégées dans le cadre de l'opération Sentinelle, il paraît illusoire d'appliquer un même niveau de sécurité à la totalité des 45.000 églises catholiques, auxquelles s'ajoutent 4.000 temples protestants, dont 2.600 évangéliques, et 150 lieux de culte orthodoxes.


Sur le même sujet

Les + Lus