• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Sécheresse : de l'herbe pousse désormais dans le lit du Doubs à Villers-le-Lac

Dans le lit asséché du Doubs, la végétation s'est installée après 4 mois de sécheresse. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
Dans le lit asséché du Doubs, la végétation s'est installée après 4 mois de sécheresse. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice

La sécheresse de l'été n'en finit pas. Dans le Haut-Doubs, les paysages ont changé. L'eau a disparu des bassins du Doubs, site touristique de Villers-le-Lac. L'herbe a même commencé à s'emparer du lit de la rivière. 

Par Sophie Courageot

Le Doubs réduit à un maigre ruban d'eau par endroits. Ces étendues de verdure sont en temps normal recouverts d'eau. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
Le Doubs réduit à un maigre ruban d'eau par endroits. Ces étendues de verdure sont en temps normal recouverts d'eau. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice


Au milieu coulait une rivière. Coulait. Car la sécheresse qui sévit depuis la mi-juin sur la Franche-Comté a vidé les bassins du Doubs de toute substance liquide à proximité de Villers-le-Lac.

 
Villers-le-Lac : mais ou est passée la rivière le Doubs ?
Avec René Favet Riverain Reportage E.Rivallain, JS Maurice.


Depuis quelques jours, les rares gouttes de pluie et la baisse des températures ont redonné vie à la végétation. Des bateaux flottaient ici il y a quelques mois encore. Ils reposent désormais sur un lit d'une inquiétante verdure.
La dernière grande sécheresse remonte à 1906. On n'est pas loin d'égaler le bas niveau atteint cette année là.
 
Ou est passé le Doubs ? / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
Ou est passé le Doubs ? / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice


"Il n'y aura plus de pêche pour au moins 4 à 5 ans, c'est vraiment triste de voir ça" s'émeut un Comtois sur les réseaux sociaux. "35 années dans la région, je n'ai jamais vu ça" indique un autre. 
 

Dans ce secteur prisé des touristes, les embarcations qui mènent au Saut du Doubs ont du stopper la navigation depuis l'embarcadère suisse des Brenets.
Côté français, les bateaux ont déplacé leur point d'embarquement. Mais au Saut du Doubs, il n'y a plus grand chose à voir. Le saut est à sec. Le silence s'est emparé du paysage. 

L'office du tourisme Neuchâtalois a réalisé un inquiétant montage d'images en timelapse. Entre début avril et la mi-septembre, on voit les bassins du Doubs se vider, comme on vide un verre avec une paille. 
 


Le vert Haut-Doubs vu du ciel est désormais un camaïeu de vert. Sans eau. Et Météo France ne prévoit aucune précipitation à venir cette semaine.

 


Les trois quarts de la Franche-Comté sont passés au niveau crise pour les restrictions d'usage de l'eau. Le Haut-Doubs, le Grand Besançon, la vallée de l'Ognon, de l'Allan doivent limiter leur consommation au maximum. 

La préfecture demande aux habitants du Doubs de veiller à mettre tout en oeuvre pour réduire leur consommation d’eau potable afin de ne pas contribuer à une aggravation de la situation.
L’alimentation en eau de certaines zones du département (Pays de Montbéliard Agglomération, une partie de la ville de Pontarlier et les communes alimentées habituellement par le syndicat intercommunal des eaux de Joux, Morteau et les communes du plateau des combes) est assurée par des ressources de secours exceptionnelles avec pompage dans la rivière du Doubs ou le lac de Saint Point.

Dans plusieurs petites communes du Haut Doubs, l’approvisionnement est réalisé par citernes.

 
© Propluvia
© Propluvia

A lire aussi

Sur le même sujet

Saulieu : la basilique Saint-Andoche souffle ses 900 bougies

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer