Métabief, la station de ski du Haut-Doubs recrute des saisonniers

La station de ski Métabief "met le paquet" pour attirer les saisonniers. / © France3
La station de ski Métabief "met le paquet" pour attirer les saisonniers. / © France3

A quelques semaines de l'ouverture des pistes, Métabief cherche ses futurs saisonniers. Pour la première fois la station tient une permanence directement à l'agence Pôle Emploi de Pontarlier. Objectif : toucher un plus large public et multiplier les chances de trouver des candidats.

Par Vanessa Hirson

En pleine saison hivernale, 135 personnes travaillent sur la station dont 105 saisonniers. Parmi les 105 saisonniers, 60 % sont fidèles et reviennent d'année en année. Reste à trouver 30 travailleurs supplémentaires. Pour cela, la station de Métablief tient, pour la première fois, une permanence à l’agence Pôle Emploi de Pontarlier.

La majorité travaillera sur l'exploitation, principalement au niveau des remontées mécaniques aux postes de perchistes (environ une trentaine). Dix seront embauchés comme hôtes ou hôtesses de caisse.

Reportage de Lucie Thiery et Jean-Louis Saintain.
 
La station de ski de Métabief recrute des saisonniers
La concurrence de la Suisse toute proche, le manque de logements et des salaires à peine au-dessus du SMIC sont un frein aux recrutements. La station de Métabief doit donc trouver d'autres arguments pour attirer les travailleurs.
 

Les saisons s'allongent et se pérennisent

Les saisonniers seront embauchés pour trois mois pleins, à 35 heures payés un peu plus du SMIC. Depuis deux ans, grâce à la neige de culture, la durée des saisons s'allonge et se pérennise ce qui permet de fidéliser davantage les travailleurs saisonniers.

La saison débute le premier weekend de décembre et se termine fin mars. En l'espace d'une matinée, près de vingt candidats se sont déjà présentés à l'agence Pôle Emploi de Pontarlier. Ce sont surtout des hommes vivant à Métabief et alentours. La station doit refuser les profils venant de régions trop lointaines en raison du déficit de logements locatifs sur le secteur.

Reste à présent une quarantaine de postes à pourvoir.
 

Sur le même sujet

Les + Lus