VIDEO. Sécheresse du Doubs : quand les vestiges du passé resurgissent dans le paysage

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.C avec E.Rivallain

A Villers-le-Lac (Doubs), la sécheresse perdure. Dans le lit de la rivière disparue, dormaient de vieux moulins. Les vestiges ont intrigués Jean-François Chopard, retraité passionné d'histoire. 

Jamais le Doubs n'était descendu aussi bas depuis 1906. Une sécheresse historique qui offre un paysage de roches inquiétant et des traces oubliées. 



Près de Villers-le-Lac des murs sont apparus. On observe aussi des trous dans les rochers. Jean-François Chopard arpente régulièrement le lit du Doubs pour y lire une partie de son histoire. 

 



Par le passé ici, un site industriel abritait des moulins.  Les hommes utilisaient la force motrice de l'eau pour produire de l'énergie pour travailler le métal et produire par exemple des faux. "Entre France et Suisse jusqu'à Goumois, il y avait une trentaine de moulins" explique ce passionné d'histoire locale.

 




Au niveau des bassins de Villers-le-Lac, le Doubs est encore une dizaine de mètres en dessous de son niveau normal. Le secteur du Haut-Doubs reste au niveau crise sécheresse. Les pluies des dernières semaines sont encore loin de redonner aux paysages leur allure normale. 



 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité