Le FC Sochaux perd à Auxerre, le rêve de remontée en ligue 1 de football s'envole

Publié le Mis à jour le

Le FC Sochaux a perdu vendredi 21 mai aux tirs au but (5-4) face à Auxerre au stade de l'Abbé Deschamps. Le club comtois échoue ainsi à deux matchs de la ligue 1 mais achève une belle saison dont entraîneur, joueurs et supporters se disent très fiers.

La victoire mardi dernier face au Paris FC (1-2), au stade Charléty, leur avait donné tous les espoirs. Les joueurs du FC Sochaux , 5 ème du classement de Ligue 2 à l'issue de la saison régulière, battaient le 4ème et pouvaient donc affronter le 3ème du classement, l'AJ Auxerre. Le rêve de remontée en Ligue 1 n'était plus qu'à deux matchs. Une victoire dans ce derby leur aurait permis d'affronter le 18ème de Ligue 1 et peut-être...peut-être...de retutoyer l'élite du football français. 

Mais la fatigue du match contre les Parisiens et les Dijonnais encore dans les jambes, et des Bourguignons tout aussi déterminés, ont empêché les lionceaux d'emporter ce match de barrage. Combattifs au point d'obtenir un match nul, ils ont cédé dans une cruelle séance de tirs au but, 5 à 4. 

Une déception forcément, pour les joueurs qui de match en match, voyaient leurs efforts payer. "On a senti que cette formule est très très compliquée pour les 5èmes, avec autant de matchs et de déplacements mais on voulait pas se réfugier derrière ça, a expliqué l'entraîneur Omar Daf. On assumé le fait d'être 5èmes, de se déplacer. En tout cas, on était déterminés pour aller au bout. Malheureusement ça s'arrête ce soir, mais je suis très fier de mes joueurs". 

Une fierté partagée 

Les 600 supporters venus en bus depuis le Nord Franche-Comté au stade de l'Abbé Deschamps, comme tous les autres derrière leurs écrans, ont salué la performance des jaunes et bleus durant ce match de barrage comme durant la saison écoulée. Leurs messages de remerciement ont été nombreux. 

Reportage d'Emilien Diaz et Éric Debief

durée de la vidéo : 02min 01
Défaire Sochaux face AJ Auxerre pour montée Ligue 1 ©France Télévisions / Eric Debief