Cet article date de plus de 7 ans

Novillars : recherche du disparu du centre psychiatrique

L'homme de 52 ans  qui s'est enfui du centre hospitalier de Novillars dans la nuit de mercredi à jeudi souffre de troubles bipolaires et de schizophrénie. La gendarmerie de Roulans  a lancé un avis de recherche pour retrouver l'individu au lourd passé judiciaire.
L'homme de nationalité britannique est considéré comme dangereux. Il a déjà été condamné par la cour d'assises de Besançon le 15 juin 2010 à 18 mois d'emprisonnement assortie de 10 ans de suivi sociojudiciaire pour le viol et les menaces sur son ex-compagne enceinte de 6 mois en septembre 2007.

Mais ce n'est pas tout, il se retrouve en détention à la maison d'arrêt de Bonneville en Haute-Savoie en août 2011 pour le non respect de son suivi sociojudiciaire. Au cours de cette peine de 6 mois, il tue son codétenu et est jugé irresponsable par la chambre de l'instruction de Chambéry du fait de ses troubles bipolaires et de sa schizophrénie. Mais par sûreté il sera hospitalisé à Novillars.

Soigné avec une injection mensuelle, son état était stabilisé.

Les personnels de Novillars affirment l'avoir vu dans sa chambre à minuit mais au matin c'est une guitare qui était dans son lit, simulant son corps.
 
durée de la vidéo: 01 min 23
L'évadé de Novillars


Les professionnels de Novillars sont en colère, pour eux il faut d'abord noter un véritable manque de personnels. Pour le délégué syndical Norbert Nusbaum le déficit de soignants est criant.

durée de la vidéo: 00 min 57
Novillars vu de l'intérieur




Signalement  de l'homme :
191 cm - 84 kg - cheveux châtains courts - parle bien le Français mais avec un accent Anglais.
Pourrait être porteur de lunettes de vue.
Description vestimentaire : la dernière fois qu'il a été vu il portait des tongs, un bermuda
et un tee shirt clair.

Si vous avez le moindre indice, doute ou si vous pensez l'avoir vu : il suffit de composer le numéro vert suivant : 0800 00 48 43
Votre appel gratuit sera pris en compte par un opérateur de la gendarmerie ou un des enquêteurs.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition