Usine PSA : ça chauffe à Sochaux

La CGT a déposé ce vendredi dans plusieurs ateliers de l'usine PSA des procédures de Danger Grave et Imminent afin de réclamer des mesures suite aux conditions de travail liées à la canicule. D'après le syndicat, la température constatée dans certains ateliers dépasse 36°. 

© Lionel Vadam / maxppp
Le tract de la CGT des sites de Sochaux et Belchamp est fiévreux : "le DRH prend des paris sur l'avenir, il aurait dû consulter la météo pour anticiper cette vague de chaud et penser au bien être des salariés". 

Le syndicat demande une baisse des cadences, des moyens techniques pour être dans une vraie démarche de prévention et faire redescendre la chaleur étouffante dans les ateliers et bureaux. Ils ajoutent que la pause chaleur n'améliore en rien les conditions de travail, ne permettant que de souffler 10 minutes.

De son côté, la direction essaie de refroidir l'athmosphère, ou plutôt de la réchauffer, en précisant que PSA a déclenché son "Plan Canicule" il y a déjà une dizaine de jours. Ce plan permet la mise en place de pauses supplémentaires, de distribution d'eau et de veille 24h/24h des différentes infirmeries de l'usine.

Quant aux fameux DGI déposés ce matin par certains salariés, ils ont rapidement été levés, car si la loi permet à un salarié de dénoncer une condition de travail pouvant entraîner une perte de vie immédiate, la chaleur dans les ateliers n'était pas assez forte pour justifier une telle mesure.

Ce matin, une trentaine d'ouvrier ont débrayé pour manifester.


 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psa économie entreprises canicule météo