9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté au Salon International de l'Agriculture

Rendez-vous au Salon International de l'Agriculture / © Kevin Girard – Licence CC by Wikimedia
Rendez-vous au Salon International de l'Agriculture / © Kevin Girard – Licence CC by Wikimedia

La Bourgogne-Franche-Comté est une région agricole. Lait, vin,fromages...,les productions sont diversifiées. Du 24 février au 4 Mars  2018, le Salon International de L'agriculture est l'occasion de mettre en valeur ses produits et ses savoir faire. 9H50 le matin est au rendez-vous !

Par Fatima Larbi

Revoir 9H50 le matin du jeudi 1er mars
Revoir 9H50 le matin du jeudi 1er mars

Revoir 9H50 le matin du vendredi 2 mars
Revoir 9H50 le matin du vendredi 2 mars

L’agriculture occupe une place importante en Bourgogne Franche-Comté. La moitié de ses espaces est occupée par l’agriculture et 1/3 par la forêt.
Pendant 2 jours, le 1er et le 2 mars 2018, Pascal Gervaize, Amélie Douay et Florence Cicolella nous emmènent au Salon International de l’Agriculture, découvrir les trésors agricoles de la région et l’agriculture d’aujourd’hui.
Du 24 février au 4 mars 2018, l’agriculture se déplace en ville. La plus grande ferme de France s’installe porte de Versailles à Paris : c’est le Salon International de l’Agriculture (SIA). Cette année, avec plus de 1000 exposants, l’agriculture et les agriculteurs sont mis en lumière à travers le thème "L’agriculture, une aventure collective !". 630 000 visiteurs sont attendus dont 32 000 professionnels, c’est la plus grande manifestation agricole européenne.
L'agriculture se déplace à Paris, porte de Versailles
L'agriculture se déplace à Paris, porte de Versailles


C’est un rendez-vous annuel fondamental, pédagogique, un lieu idéal pour que tous les publics concernés par l’agriculture échangent….. - Valérie Leroy directrice du SIA

L’Agriculture en Bourgogne-Franche-Comté


Avec ses 43 362 emplois, l’agriculture représente 3,5 % du PIB (produit intérieur brut) régional. Ses filières, dans différents domaines (le vin, l’élevage, les produits laitiers), de nombreux labels et appellations sont des arguments qui favorisent l’exportation. Elle se classe au 2e rang des régions françaises.

Quelques chiffres :
2,57 millions d’hectares de surfaces agricoles
34 008 hectares de vignes dont 33 204 en AOP
28 163 exploitations agricoles
1799 exploitations ayant des surfaces bios

Cette année, en plus de mettre en valeur les produits de la région, Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté met en valeur le manger local.
Pascal Gervaize, Amélie Douay et Florence Cicolella nous font découvrir la richesse et les différentes facettes de l’agriculture de la région.

Jeudi 1er Mars 2018


►"L’agriculture : une aventure collective"


La notion de collectif se décline à tous les niveaux de l’agriculture… l’agriculture s’est toujours développée en équipe - Jean-Luc poulain agriculteur et président du SIA 

Avec ce thème, les organisateurs du salon de l’agriculture ont voulu mettre l’accent sur l’aspect collaboratif de l’agriculture et tout ce qui crée du lien social : le rôle des consommateurs, la place des agriculteurs, les jeunes en formation…
En Bourgogne-Franche-Comté, la filière du comté est un exemple de cette vision de l’agriculture. C’est une filière liée par une histoire, une culture et une communauté économique.
la filière du Comté permet à chacun de vivre de son travail / © SEBASTIEN BOZON / AFP
la filière du Comté permet à chacun de vivre de son travail / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Alors que le monde agricole connaît de grosses difficultés, qu’il manifeste, est reçu par le Président de la République, la filière Comté se porte bien. Elle permet aux producteurs de lait, aux affineurs et fromagers, de vivre de leur travail. Dès ses débuts, elle a misé sur la collaboration entre les différents acteurs. Une charte définit le rôle et les contraintes de chacun pour produire un fromage qui bénéficie d’un AOP (appellation d’origine protégée).

Le Comté en chiffres :
2600 exploitations
150 ateliers de fabrication les fruitières
60 000 tonnes de fromage

Fabienne Laubert, productrice de lait dans le Doubs et  Christophe Lancien, de la Fromagerie Seignemartin sont les invités de la matinale .

► Le trophée des lycées agricoles


Ce concours vise à valoriser l'élevage bovin laitier ou allaitant dans les lycées agricoles. Il a aussi pour objectif de mettre en valeur le travail réalisé dans les établissements d'enseignement agricole pour la formation des élèves. L’idée finale étant de donner une image moderne du métier d’éleveur de bovins. Pour cela les épreuves se déroulent en équipe.
Lycée agricole de Fontaines en Saône-et-Loire / © France 3
Lycée agricole de Fontaines en Saône-et-Loire / © France 3
Les élèves du lycée La Brosse à Auxerre vont défendre les couleurs de leur établissement. Romain Durand, enseignant, est l’invité de la matinale.

► L’espace AGRI’4.0


Aujourd’hui, être agriculteur c’est aussi être chef d’entreprise, manager, banquier, comptable. Pour tout cela le numérique et les évolutions technologiques sont indispensables aux agriculteurs. En 2016 le salon de l’agriculture a créé l’espace dédié à l’évolution numérique en agriculture, AGRI'4.0, qui accueille cette année 20 starts ups. 

Vendredi 2 mars



Avec ses 2 011 697 bovins, ses 272 437 ovins, ses 8 507 caprins ou encore ses 25 736 chevaux, l’élevage est une activité agricole majeure de la Bourgogne-Franche-Comté.

► Le concours de bovins charolais


La charolaise représente 20 % du cheptel français. C’est une race d’excellence, la première race à viande en France et en Europe. L’AOP "Bœuf de Charolles", obtenu en 2010, est une des 4 AOP de viande bovine de France. 
La charolaise : une filière d'excellence
La charolaise : une filière d'excellence
En mai 2017, elle obtient un nouveau label synonyme de qualité liée à l’origine géographique : IGP. C’est le résultat du savoir-faire des éleveurs, qui se transmettent les pratiques d’élevage de génération en génération. Le "Charolais de Bourgogne" est toujours reconnu lors des concours officiels de la race charolaise. Au Salon de l’Agriculture, le concours de charolais propose les plus beaux spécimens de la race.

► Le cheval Comtois et le cheval de l’Auxois


Sur les 25 736 équidés de la région, 8230 sont des chevaux lourds.
La région compte 2 races de chevaux de trait :
-Le cheval Comtois : c’est la première race de chevaux de trait en effectif sur le territoire français avec 3 500 élevages.
-Le cheval de l’Auxois : troisième race de chevaux de trait, il est très reconnaissable à son imposante ossature.
Le cheval Comtois / © Wikipédia
Le cheval Comtois / © Wikipédia

Céline Einsenzaemmer et Abel Bizouard, éleveurs, sont les invités de la matinale.

► Le mouton charolais


La race "mouton charollais"  allie des qualités maternelles et des qualités bouchères qui en font une viande très recherchée. C’est actuellement une des premières races françaises qui compte un cheptel de plus de 400 000 têtes en France.
En 1974, un décret du Ministère de l'Agriculture reconnait la race "mouton charollais ".
En 1974, un décret du Ministère de l'Agriculture reconnait la race "mouton charollais ".

C’est en  1963  qu’a lieu à Palinges, en Saône et Loire, le premier concours de la race "Mouton Charollais". Il prend ensuite le chemin des concours nationaux et des salons officiels. Il est présent au Concours Général agricole de Paris depuis 1972.
En 1974, un décret du Ministère de l'Agriculture reconnait la race "mouton charollais ".
Pascal Chaponneau, président de l’organisme de sélection du mouton charollais, est l’invité de la matinale.
.

► Les vaches laitières


La production de lait est principalement concentrée dans l’est de la région, la partie comtoise. En 2016, la région a livré 1542 litres de lait ce qui représente 7 % de la livraison française et 82 % a été valorisé dans la région. Il s’agit principalement d’une filière de production de lait en appellation d’origine protégée (AOP) pour la fabrication de Comté, de Morbier, de Mont d’Or et de Bleu de Gex. En Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et dans les départements de la partie bourguignonne de la région, les agriculteurs produisent un lait conventionnel. Les deux filières se différencient par le prix payé aux producteurs.
la vache montbéliarde : son lait est utilisé pour fabrique le Comté / © Vincent Anciaux – Licence CC by Wikimedia
la vache montbéliarde : son lait est utilisé pour fabrique le Comté / © Vincent Anciaux – Licence CC by Wikimedia
En 2016, la région totalise un effectif de 265 400 vaches laitières dont 38 % dans le Doubs, 21 % dans le Jura et 18 % en Haute-Saône. Les vaches Montbéliardes sont présentes sur le territoire franc-comtois alors qu’en Bourgogne ce sont les Prim’Holsteins. Deux autres races sont présentes la Brune des Alpes et la Simmenthal française.
Hervé Vignon, directeur de Simmenthal France, est l’invité de la matinale.





A lire aussi

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent