9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Château de Saint-Fargeau : Un nouveau rendez-vous “Campagnes en fête !”

© © Christophe Lörsh
© © Christophe Lörsh

Le château de Saint-Fargeau acheté par Michel Guyot en 1979 est une véritable passion familiale.  Sa fille, Raphaëlle, est l'invitée de 9H50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté du 8 Juin 2018.

Par Fatima Larbi

Raphaëlle Guyot a passé son enfance dans un cadre extraordinaire, le château de Saint-Fargeau, dans l’Yonne, au cœur de la Puisaye. Elle est l’invitée de 9H50 le matin Bourgogne-Franche-Comté du 8 Juin 2018.

Propriété de la famille D’Ormesson jusque dans le années 60, le château de Saint-fargeau est le personnage principal du livre de l’écrivain Jean d’Ormesson "Au plaisir de Dieu", adapté pour la télévision en 1977. La France entière découvre ce joyau de l’architecture.

"Un parc immense, les tours, les bosquets, les bancs à l’ombre des tilleuls, les allées entretenues avec soin, les plates-bandes de pensées et de bégonias … " Jean d’Ormesson

En 1979, quand Michel Guyot découvre le château, il a tout de suite le coup de foudre. Il décide de l’acheter. Mais voilà, bien que classée "monument historique", la bâtisse  est en ruine : la toiture est en mauvais état, une aile entière est à terre. Il décide de remettre debout ce géant de briques roses, témoin de l’histoire de la Puisaye et de l’histoire de France. La quantité de travaux est énorme. Pour les financer, le nouveau propriétaire ouvre rapidement les portes du château au public, 40 000 visiteurs se déplacent dès la première année. L’idée d’un grand spectacle voit le jour, à une époque où il y en a peu, les bénévoles adhèrent au projet, 600 dès le départ. Le public est conquis, la renommée du château de Saint-Fargeau dépasse les frontières de la Puisaye.

© © Christophe Lörsh
© © Christophe Lörsh

Année après année le château retrouve ses fastes d’antan.

"Sans les spectacles, sans les bénévoles, il n’y aurait pas eu de travaux." - Raphaëlle Guyot

Aujourd’hui Saint-Fargeau c’est :
-700 personnes : ces bénévoles travaillent pour proposer ces spectacles de juillet à août. 
- 60 000 visiteurs par an : 30 000 pour voir le spectacle historique et 30 000 pour visiter le château.
Cette passion, Michel Guyot l'a transmise à sa famille, ses enfants s’investissent à ses côtés. 
C’est un lieu envoûtant. On m’a souvent incitée à en partir pour découvrir le monde mais je n’ai pas pu le quitter. Il est une véritable passion pour moi et j’ai envie d’y faire des choses - Raphaëlle Guyot 
Pour Raphaëlle, une jeune femme de 27 ans, le château est associé à des souvenirs d’enfance enchanteurs. En plus de son métier, le vin, elle n’hésite pas à lui  consacrer tout son temps libre.  C’est elle qui, il y a 6 ans, a mis en place les visites nocturnes du château. Pendant 2 heures, à la tombée de la nuit,guidés par des comédiens bénévoles, c’est à la lueur des chandeliers que les visiteurs s'imprègnent de la vie à Saint-Fargeau au temps de la Grande Mademoiselle, la cousine de Louis XIV exilée ici pour avoir participé à la Fronde.
Des comédiens bénévoles guident les visiteurs à la lueur des chandeliers / © France 3
Des comédiens bénévoles guident les visiteurs à la lueur des chandeliers / © France 3
Des idées pour faire vivre le château, la famille Guyot n’en manque pas !
Le 10 juin 2018, pour la première fois, le château va servir de cadre à un nouveau rendez-vous "Campagnes en fête !Les richesses locales (artisanat, tourisme, produits régionaux) sont mises à l’honneur.

"Le château est un cadre unique, nous avons voulu qu’il serve à la promotion du terroir local"  - Raphaëlle Guyot

Plusieurs milliers de visiteurs sont attendus, ils pourront aller à la rencontre de 80 exposants. Il sera aussi possible de se divertir. Pour cela, des animations sont prévues : joutes nautiques, spectacles de rapaces, déambulations musicales…

Raphaëlle Guyot a choisi François Bientz comme invité coup de cœur. Installé depuis peu au lieu-dit les Thorins, à Lavau, ce maraicher fait le choix du bio et de l’écologie. Dans son exploitation "Les jardins de Thorains"  il utilise la permaculture pour produire des légumes, des plantes médicinales et aromatiques.

"Son exploitation nous montre qu’un autre modèle agricole, plus viable, est possible" - Raphaëlle Guyot
© Christophe Lörsh
© Christophe Lörsh



A lire aussi

Littérature jeunesse : et si vous appreniez à compter à vos enfants ?