9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Les Cordées de la réussite en Bourgogne-Franche-Comté

Les cordées de la réussite : pour que les jeunes osent s'orienter vers les filières d'excellence / © Frédéric Pasian
Les cordées de la réussite : pour que les jeunes osent s'orienter vers les filières d'excellence / © Frédéric Pasian

Trop de jeunes n'osent pas s'orienter vers l'enseignement supérieur ou estiment que les filières d'excellence ne sont pas pour eux. Depuis 2008, les cordées de la réussite, grâce au tutorat, leur démontrent le contraire.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Quand le premier de cordée est un établissement d’enseignement supérieur, cela devient les cordées de la réussite


Les cordées de la réussite c’est pouvoir donner à nos élèves une équité leur permettant d’avoir connaissance à l’ensemble des possibles e qu’ils puissent se rendre compte que l’enseignement supérieur c’est aussi pour eux -
Anne Rozario, chef de service de l’information et de l’orientation de l’académie de Dijon, est l’invitée de la matinale.

► Les cordées de la réussite : la mise en place


Les grandes écoles s’intéressent à l’égalité des chances depuis les années 2000. Pour favoriser l’entrée des jeunes au sein de leurs établissements, des dispositifs sont mis en place. C’est le cas de l'IEP de Paris qui met en place des conventions avec les quartiers d’éducation prioritaires, de lESSEC qui lance le dispositif "Une prépa, une grande école, pourquoi pas moi ?"/  D’autres grandes écoles suivent le mouvement comme l’ENS de Lyon avec le programme "trait d’union". 
 Les cordées de la réussite sont mises en place en 2008 / © F3 Limoges
Les cordées de la réussite sont mises en place en 2008 / © F3 Limoges
S’appuyant sur ces exemples, et aussi pour les fédérer, les cordées de la réussite sont mises en place en 2008 par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville. Le but, favoriser l’égalité des chances et permettre une équité sociale dans l’accès aux formations supérieures et plus particulièrement les filières d'excellence. Un véritable label, avec une charte et des objectifs.
Des actions sont initiées pour favoriser l’ambition des élèves qui pensent que l’enseignement supérieur n’est pas pour eux, dépasser le plafond de verre en aidant les jeunes à changer leur regard sur les études supérieurs, et éviter l’auto censure. Et quoi de mieux que  la mise en contact directe avec les élèves de l’enseignement supérieur pour dépasser les préjugés.
Les cordées de la réussite pour favoriser l'ambition des élèves / © France 3
Les cordées de la réussite pour favoriser l'ambition des élèves / © France 3


► Les cordées de la réussite : mode d’emploi


Chaque projet doit être porté par un établissement de l’enseignement supérieur, universités, grandes écoles, écoles d’ingénieurs, IUT : la tête de cordée. Sous le regard d’un comité de pilotage, le projet est proposé aux collèges et aux lycées et ceux qui le souhaitent peuvent s’accrocher à la corde. : les établissement dits source.  La cordée est créée, des liens se constituent et des réseaux de solidarité entre les différents niveaux d’enseignement se constituent.
Les cordées de la réussite : le tutorat / © France 3
Les cordées de la réussite : le tutorat / © France 3
La base de ce dispositif est le tutorat. Un tutorat collectif avec des cours qui permettent aux élèves d’approfondir un cours ou un domaine et du tutorat individuel pour un sui plus personnalisé. Différentes actions peuvent être mises en place accompagnement culturel, découverte du monde de l’économie, visites d’entreprises, découverte des métiers en rencontrant des professionnels, internat ou hébergement…. donner une réalité aux études et étendre le champ des possibles.
Pour les collégiens les actions seront plus générales, cela peut être un accompagnement culturel. Pour les lycéens les actions sont plus ciblées, ils peuvent assister à des cours en commun avec les étudiants.de l’établissement tête de cordée.
Les cordées de la réussite s'adressent aux collégiens et aux lycéens / © France 3
Les cordées de la réussite s'adressent aux collégiens et aux lycéens / © France 3

► Les cordées de la réussite : un exemple


C’est dans cet esprit que pour l’année 2017-2018 à Nevers a été mise en place  une cordée "mythes et réalité de la PACES" portée par la faculté de médecine de Dijon. Ce dispositif permet aux jeunes de comprendre ce que l’on attend d’eux en 1ere année et éviter les abandons. Pour les jeunes neversois, Dijon c’est loin, et beaucoup n’osent pas franchir le pas. La mise en place d’un tutorat à distance avec des élèves de 2 eme année de la faculté de médecine de Dijon, sous le regard de professeurs de la faculté de médecine, doit permettre aux lycéens de dépasser l'à priori de la distance et juste se demander si ce sont bien les études qu’ils aimeraient faire.

►Les cordées de la réussite en Bourgogne-Franche-Comté


• En Bourgogne :
10 Cordées concernant environ 2500 élèves. des cordées menées par  :  l’ENSAM de Cluny –  l’ESIREM de Dijon-  l’ISAT de Nevers - l’INSA de Lyon – l’IFSI de Dijon - et 4 avec l'Université de Bourgogne.
• En Franche-Comté :
6 cordées concernant 1300 élèves. Des cordées menées par : l’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) - l’IUT Besançon – Vesoul - le lycée Victor Bérard de Morez - l’UFR sciences juridiques économiques politiques et de gestion (SJEPG) - l’école supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) - le lycée Hyacinthe Friant de Poligny.



Mesurer les effets de ce dispositif est encore difficile, des évaluations sont en cours. Toutefois, aujourd’hui, il y a plus de jeunes qui font des demandes d’études supérieures.


Les autres thèmes du 9h50 le matin du 7 février 2018


•Récupération et recyclage de bouteilles en verre dans le Jura


L’intérêt du recyclage des bouteilles en verre est reconnu depuis longtemps et il existe de nombreux containers à cet usage.  Mais pour les bouteilles de vin du Jura, et que pour elles, il existe une autre solution mise en place par Aude Weiss, invitée de la matinale, avec sa filière "j'aime mes bouteilles" : laver les bouteilles.
Dans le Jura : laver les bouteilles de vin pour les réutiliser / © France 3
Dans le Jura : laver les bouteilles de vin pour les réutiliser / © France 3
Deux points de collectes ont été mis en place à Lons-le-Saunier où peuvent être déposées le bouteilles vides de vin du Jura (et uniquement celles-ci). Les bouteilles sont ensuite récupérées et lavées par l’entreprise Juraboisson, puis vendue comme neuves. C’est plus rapide, plus écologique et plus économique que le recyclage.

•Ces blogs qui nous font aimer notre région


Dans sa chronique web, Elsa Bezin nous fait découvrir des bloggeurs qui veulent faire partager leur amour de leur région. 
A la conquête de l'Est de Cécile et Lucie, deux  qui veulent "nous faire sortir de notre canapé". Leur blog fourmille de propositions de visites, bons plans shopping ou adresses d'endroits où sortir.
Louise de Bourgogne. Comme son nom l'indique, c'est Louise, mâconnaise, qui le tient. Cette étudiante en communication digitale, propose des balades et visites éco-responsable à pied ou en vélo, ainsi que des conseils pour consommer local.
Le site du château et la page Facebook du château de Meauce dans la Nièvre, un château médiéval à la forme insolite qu'un couple de parisien a décidé de sauver. Dans leur blog, ils racontent leur amour pour ce lieu étonnant les étapes de sa résurrection. 


L'abbaye de Citeaux fait partie des 12 monuments bourguignons sélectionnés pour le loto du patrimoine. / © https://www.facebook.com/Meauce/
L'abbaye de Citeaux fait partie des 12 monuments bourguignons sélectionnés pour le loto du patrimoine. / © https://www.facebook.com/Meauce/

•C’est votre tour est à Montbéliard dans le Doubs


Clément Jeannin nous emmène à Montbéliard, à la rencontre d’un duo canadien bien électrique, les Deuxluxes, qui jouent à l’Est imprim dans le cadre du festival GéNéRiQ , une véritable aventure collaborative.
© France 3
© France 3
C’est un des rares festivals à être porté conjointement par six structures : Les Eurockéennes de Belfort, La Vapeur (Dijon), Le Moloco (Audincourt), Le Noumatrouff (Mulhouse), La Rodia (Besançon) et La Poudrière (Belfort). C’est aussi près de 50 rendez-vous et 70 concerts, dont 30 gratuits.












A lire aussi

François Hollande en dédicace à Dijon