bourgogne
franche-comté
Choisir une région

Ensemble c’est mieux !

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 10h45
Logo de l'émission Ensemble c’est mieux !

Avec “Ecole du Monde” des lycéens de Dijon échangent avec ceux de Madagascar

Madagascar : "Ecole du Monde" construit des écoles pour éviter l'exode rural / © Ecole du Monde
Madagascar : "Ecole du Monde" construit des écoles pour éviter l'exode rural / © Ecole du Monde

Depuis 1997, date de sa création, l’association "École du Monde" travaille à Madagascar pour limiter l’exode rural. Pour faire vivre les villages des écoles sont construites. Au lycée Montchapet, à Dijon, un club "École du Monde" permet aux lycéens d’échanger avec les élèves malgaches.

Par Fatima Larbi

Aux jeunes, ne traçons pas un seul chemin; ouvrons-leur toutes les routes. - Léo Lagrange (1900-1940)


C’est ce que fait le club "École du Monde" du lycée Montchapet, à Dijon, où des lycéens  communiquent régulièrement avec des élèves à Madagascar. Une expérience que Cécilia Lerouge, professeur de lettres, et Anouck Dureuil, lycéenne, partagent avec 9H50 le matin le mercredi 28  Mars 2018.
En plus de l’enseignement et les lettres, Cécilia Lerouge a une autre passion, la musique et plus particulièrement le violoncelle. C’est en participant à un concert caritatif au profit "d’École du Monde" que Cécilia découvre l’association et décide de rejoindre l’antenne de Dijon.
C’est la rencontre avec Charles Gassot qui a donné l’idée de fonder le club - Cécilia Lerouge
En 2016, lors de sa venue à Dijon, Charles Gassot, président "d’École du Monde", exprime la volonté de l’association de mettre en place une connexion internet régulière entre des écoles françaises et malgaches. Dans un premier temps le but est la formation des enseignants.
Conférence pour Radio Culture / © Ecole du Monde
Conférence pour Radio Culture / © Ecole du Monde
Cécilia Lerouge et sa collègue Maria Lautissier se disent pourquoi ne pas étendre cette initiative aux élèves.  Elles créent alors le club "École du Monde" dans le lycée où elles enseignent, le lycée Montchapet à Dijon. Elles invitent Charles Gassot accompagné de Marie Claire Ramanampisoa, directrice du bureau de Madagascar, pour une conférence. Les lycéens sont séduits, ils adhérent au projet et la dynamique se met en route. Des liens se tissent, les équipes "d’Écoles du Monde" viennent au moins une fois par an au lycée. Cette année, Marie-Claire Ramanampisoa est attendue au lycée le 3 avril. Elle doit aussi se rendre à la semaine malgache, à Semur-en-Auxois.
"École du Monde"  permet de former les citoyens de demain - Cécilia Lerouge
Une dizaine d’élèves, de la seconde à la terminale, et leurs enseignantes se retrouvent régulièrement  malgré les contraintes d’emploi du temps de chacun.


► L’association "École du Monde"


L’association "École du Monde" s’est donné comme principale mission de limiter l’exode rural sur l’ile de Madagascar. Un phénomène qui encourage les bidonvilles et l’accentuation de la misère, les réseaux délinquants et les proxénètes. Pour favoriser la sédentarisation des familles dans les campagnes "École du Monde" travaille pour favoriser l’éducation, l’accès à l’eau potable et à la santé, les bonnes pratiques agricoles. Et surtout, elle veut permettre aux malgaches de développer leurs compétences et gérer les projets de manière autonome.
Ecole de Besely à Madagascar / © Ecole du Monde
Ecole de Besely à Madagascar / © Ecole du Monde
Depuis sa création en 1997, l’association a permis la construction de 158 puits, 15 écoles, 5 dispensaires et le reboisement de 200 hectares d’arbres.
C’est une des rares ONG à travailler dans le Nord-Ouest de la Grande Île.

A Dijon, les lycéens, membres du club, ont 2 objectifs : l’échange avec les élèves malgaches et faire connaître l’association.

► Rendre les lycéens acteurs d’échanges avec les élèves malgaches


Régulièrement, le samedi, les lycéens dijonnais échangent par Skype avec les élèves malgaches qui viennent dans les locaux de l’association à Majunga pour du soutien scolaire. Un temps de connexion où les jeunes échangent en français et peuvent se rendre compte que, même avec des conditions de vie, économiques et culturelles, très différentes, leurs préoccupations et leurs ambitions peuvent être les mêmes.
Pour nos élèves c’est un moyen de s’ouvrir sur le monde  et de voir qu’à l’autre bout du monde il y a des adolescents qui ont les mêmes ambitions qu’eux,même s’il s’agit d’un pays très pauvre - Cécilia Lerouge
A Dijon et à Majunga les élèves échangent et se rendent compte qu'ils ont des préoccupations communes / © Ecole du Monde
A Dijon et à Majunga les élèves échangent et se rendent compte qu'ils ont des préoccupations communes / © Ecole du Monde

Dès l’an prochain, les lycéens pourront communiquer avec une école située dans la brousse, celle de Besely, la dernière construite par l’association, où une connexion Wifi est en train d’être mise en place.  Une nouvelle expérience pour les dijonnais car leurs interlocuteurs seront beaucoup plus jeunes, niveau classe élémentaire, et ne parlent pas encore bien le français.


► Apprendre à communiquer et faire connaître l’association


Les élèves membres du club "École du Monde" ont aussi comme mission de faire connaître l’association. Pour cela ils doivent apprendre à communiquer, à aller au-devant des autres, à être créatif... Ils n’ont pas hésité à se transformer en lutins pour accompagner le père Noël de la ville de Dijon et distribuer des tracts. Et pour promouvoir l’association, un blog est en cours de création. Ils vont aussi sur les plateaux radio, Radio Culture, ou télé, comme celui de 9H50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté.
Club "Ecole du Monde" : enseignants et élèves se retrouvent autour d'un même projet / © Ecole du Monde
Club "Ecole du Monde" : enseignants et élèves se retrouvent autour d'un même projet / © Ecole du Monde
Un travail formateur et enrichissant pour les lycéens mais aussi pour leurs enseignants.

La relation avec les élèves a changé, ce n’est plus une relation verticale … Ce sont eux qui sont moteur de l’action et nous font profiter de leur énergie - Cécilia Lerouge