9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Ecrans : attention danger pour les enfants en Bourgogne-Franche-Comté

Les écrans ne sont pas sans danger pour les enfants
Les écrans ne sont pas sans danger pour les enfants

Les écrans ont envahis nos vies. Des objets très utiles, mais pas sans danger quand ils tombent entre les mains des enfants. Nicole Ortis, coach spécialiste de l'éducation, nous explique comment les parents peuvent apprendre aux enfants à les utiliser sans risques.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

 Ô parents ! l'exemple ! l'exemple ! sans cela on ne réussit à rien auprès des enfants - Jean-Jacques Rousseau "Émile, ou De l'éducation"


Les vacances arrivent. Comme à chaque fois la question est : que vont faire les enfants ? La tentation des écrans est grande.


En quelques années, les écrans ont envahis nos vies, chaque famille en possède en moyennes 6. Des outils très utiles mais qui ne sont pas sans danger quand ils sont utilisés par les enfants,  surtout les tout petits.
Cette question fait de plus en plus débat. Nicole Ortis, invitée de la matinale, nous aide à y voir plus clair.

Dans les années 2000 l’arrivée massive des écrans dans nos vies ne posait pas encore problème, c’était avant tout un signe de progrès, de nouveaux moyens d’apprentissage. Depuis, l’expérience a démontré que l’ère du tout numérique n’avait pas que du bon, notamment chez les plus jeunes. Les professionnels s’en inquiètent, et préconisent de réduire l’usage des écrans de télévisions pour les très jeunes enfants.
Aux Etats-unis, l’association américaine de pédiatrie (APA) déconseille formellement les écrans aux enfants avant un an et demi.
En France, en 2008, le CSA, régulateur de l’audiovisuel, demande aux chaînes de télé privée et publique de ne pas émettre de programmes spécifiquement destinés aux enfants de moins de trois ans.
Les écrans: de plus en plus présents dans la vie de nos enfants / © Julio PELAEZ/MAXPPP
Les écrans: de plus en plus présents dans la vie de nos enfants / © Julio PELAEZ/MAXPPP



► Écrans : un danger pour les plus petits



Les écrans ne cessent de se développer dans les familles. A la télévision s’ajoutent les ordinateurs, les tablettes, les smartphones. Les enfants passent de plus en plus de temps devant les écrans. Les professionnels de la santé ne cessent de tirer la sonnette d’alarme sur leur consommation à outrance et l’impact qu’il a sur la santé des enfants. Ils alertent sur "une véritable épidémie silencieuse". Le 31 mai 2017,une dizaine de médecins, pédiatres, psychologues, expriment leur inquiétude dans une tribune du quotidien "Le Monde". Ils voient des enfants qui ne regardent plus leurs interlocuteurs, ne jouent pas ont des retards d’apprentissage et de langage. Des enfants qui développent des troubles autistiques. pour eux, la surexposition des jeunes enfants aux écrans est "un véritable enjeu de santé publique".
En février 2017, dans une vidéo postée sur You Tube, deux médecins de PMI (centre de protection maternelle et infantile) alertent sur les dangers des écrans sur les enfants de 0 à 4 ans et notamment sur les troubles du spectre autistiques qu'ils peuvent entraîner. Des constats que le docteur Terrasse et le docteur Ducanta tirent de leur pratique quotidienne. Une vidéo qui fait le buzz sur internet.
Pour le docteur Anne-Lise Ducanda médecin dans une PMI de l’Essonne : les enfants de 3, 4 ans en grande difficulté que nous signalent les écoles sont quasiment tous exposés aux écrans de 6 à 12 heures par jour. Un collectif de professionnels de santé est créé demandant des études scientifiques  qui n’existent pas en France alors qu’elles existent aux États Unis où de nombreux scientifiques s’intéressent aux mécanismes d’addiction chez les plus jeunes. L’un d’entre eux, le docteur Nicholas Kardaras, qualifie ce phénomène d’héroïne numérique.
Les écrans, dangereux pour les plus petits / © France 3
Les écrans, dangereux pour les plus petits / © France 3
Même si tous les médecins ne sont pas d’accord sur le lien entre écrans et troubles autistiques, tous s’accordent que le mauvais usage des écrans sur les petits, les pré-adolescents et les adolescents a des effets nocifs : obésité, troubles du sommeil, effets perturbateurs sur le neuro-développement.


► Écrans : les adultes doivent donner l'exemple


 Il n’y a rien de pire pour les enfants qu’un adulte qui donne des consignes qu’il ne s’applique pas à lui-même - Nicole Ordis

Les plus de 4 ans ne sont pas épargnés. Dans notre pays, les 16 - 24 ans passent en moyenne 4 heures par jour sur leurs écrans.
Pour Nicole Ordis, les adultes doivent être informés des dangers des écrans sur la santé des enfants. Cependant, il faut aussi tenir compte qu’il fait partie de leur univers et bien utilisés ils peuvent avoir des bénéfices pour eux.
Les enfants sont-ils surexposés aux écrans ? / © France 3
Les enfants sont-ils surexposés aux écrans ? / © France 3

Les jeux vidéo sont un moyen de développer l’intelligence occulo-motrice, le sens ludique, ils rendent plus volontaire…Le véritable problème est l’excès. Les adultes doivent être des modèles et apprendre aux enfants à profiter de l’instant présent : laisser tomber les écrans pour privilégier le temps partagé ensemble, lors d’un repas par exemple. Une éducation par l’exemplarité et pour cela les adultes doivent eux même se déconnecter.
Depuis 2001 les journées mondiales sans téléphone portable rappelle tous les ans qu’il faut prendre de la distance avec les écrans.

Les autres thèmes de 9H50 le matin du 9 mai 2018


•Musée de Belfort : animations à destination du jeune public


Et si les  vacances étaient une occasion pour les jeunes d’aller au musée et de laisser s’exprimer l’artiste qui sommeille en eux ? Notre invité, Jérôme Marche nous présente les animations proposées au jeune public pendant les vacances par le musée de Belfort.
Un atelier où les enfants s’inspirent de Picasso pour préparer des masques africains pour mardi gras.
Un atelier où les enfants apprennent à dompter la peur de la nuit grâce aux pinceaux et aux couleurs
Des animations où parents et enfants apprennent à réaliser des origamis où à écrire leur prénom avec des petits scotchs magiques.


•Chronique musiques actuelles


Aujourd’hui, Maryline Barate nous fait découvrir la voix d’Emna dont le premier album "It ’s not a dream" sort le 9 mars prochain. Une auteure, compositrice interprète influencée par la musique orientale et le jazz.
EMNA / © Crédit photo Lise Ritter
EMNA / © Crédit photo Lise Ritter

En Tunisie, où elle née, elle apprend  le chant oriental et à 13 ans, elle subit un véritable choc artistique en entendant pour la première fois Ella Fitzgerald qui interprète Summertime. Mais ce n’est pas qu’une chanteuse jazzy aux accents orientaux, d’autres genres musicaux teinte sa musique : le hip - hop, l’électro, le rap. Quant à ses textes, ils parlent d’amour, un thème éternel.


•C’est votre tour est aux Rousses dans le Jura


Clément Jeannin nous emmène dans la station des Rousses, dans les allées du Salon international du Nordique et des Sports Outdoor. Un salon qui se tient pendant 2 jours (9 et 10 février) à l’occasion de la plus longue course de ski de fond français la Trans jurassienne. Un tout nouveau salon qui rassemble une 30 aine d’exposants sur 1200 m2 : fabricants de matériel de sports (ski, trail, VTT…, organisateurs d’événements, gestionnaires de sites nordiques du Massif Jurassien…
© Philippe Trias - maxPPP
© Philippe Trias - maxPPP
C’est dans cet espace que les 4000 coureurs de la "Transju" pourront retirer leurs dossards avant la course qui a lieu le 10 et 11 février.


•Une maison d’édition en Bourgogne-Franche-Comté : la clé à molette


La clé à molette est une maison d’édition indépendante installé à Montbéliard. Elle publie des livres d'art contemporain et  de la littérature, qu’elle soit d’hier ou ’aujourd’hui. 
Alain Poncet, est l’invité de la matinale.























A lire aussi

Projet de revenu de base dans la Nièvre.