• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Une équipe de danse pompons de Bourgogne-Franche-Comté aux mondiaux de Floride ?

La danse pompons s'est fortement inspirée du Cheerleading / © Club Feeling Danse / Saint-Vallier
La danse pompons s'est fortement inspirée du Cheerleading / © Club Feeling Danse / Saint-Vallier

La danse pompons est fortement inspirée des pom-pom girls et du cheerleading américain. A Saint-Vallier, en Saône et Loire, le club Feeling Danse est sélectionné pour représenter la France aux championnat du monde, aux États Unis. Mais tout cela à un coût !

Par Fatima Larbi

Des pyramides, des sauts, des pyramides, des paillettes, la danse freestyle permet à des petites filles et à des jeunes femmes de vivre leur rêve. Et pourtant cette danse est très exigeante physiquement, elle demande à ses pratiquantes beaucoup de rigueur et d’entraînement.
A Saint-Vallier, en Saône-et-Loire 9 danseuses du club de danse freestyle, ont été sélectionnées pour participer au championnat du Monde d'Orlando, aux États Unis pays de naissance de la discipline. Il leur reste à trouver l'argent pour leur pemettre d'y aller. 

►Les origines de la danse pompons


La danse pompons s’est fortement inspirée du cheerleading, apparu au 19eme siècle dans les universités américaines. Au départ ce sont des hommes, sur les bords des terrains de football américains, qui encourageaient leurs équipes. La discipline évolue, les cris des supporters s’accompagnent de gymnastique, de mouvements acrobatiques et s’ouvre aux femmes.
Cheerleading : dès 1960 ce nouveau sport est essentiellement féminin / © Club Feeling Danse / Saint Vallier
Cheerleading : dès 1960 ce nouveau sport est essentiellement féminin / © Club Feeling Danse / Saint Vallier

Dans les années 1960, ce nouveau sport est devenu essentiellement féminin. Il se structure et l’image de la Pom-pom girl est dans tous les esprits : jeune femme en costume, chorégraphie acrobatique, sans oublier les pompons de toutes les couleurs. Cette discipline, symbole de la culture américaine, s’étend à de nombreux pays, elle arrive  en France dans les années 1980,
Dérivé du Cheerleading, la danse pompons, spécifique à la France, devient une danse à part entière. C’est une chorégraphie autour d’un thème, de costumes et de mouvements de danse, avec des pompons. On est loin de l’animation de supporters sportifs des débuts. 


►La Danse pompons à Saint-Vallier


A Saint-Vallier, en 1996, un groupe de passionnés décide de créer une association pour enseigner la danse pompons, ils créent le Feeling Danse de Saint-Vallier. C’est après avoir participé à des rencontres à Lyon en 2012, que le club décide d’ajouter à ses formations celle de la danse freestyle. Une danse plus technique avec plus de mouvements de gymnastique et d'accrobaties. Très vite le club obtient des premières places dans la discipline et dès 2015, il représente la France aux championnats du Monde de danse freestyle à Orlando, en Floride. Elles terminent 7eme de leur catégorie. En 2016, elles sont à nouveau sélectionnée mais faute d'argent elles ne pourront pas y participer. 
A Saint-Vallier le club Feeling danse accueille 45 danseuses / © Club Feeling danse / Saint Vallier
A Saint-Vallier le club Feeling danse accueille 45 danseuses / © Club Feeling danse / Saint Vallier

Aujourd’hui le club accueille 45 danseuses entre 6 et 50 ans. En mai 2018, 9 d’entre elles, âgées  entre 14 et 18 ans (des juniors) sont à nouveau sélectionnées pour participer aux mondiaux d’Orlando aux États Unis. Mais tout cela a un coût élevé pour le club et, pour que les danseuses puissent s’y rendre, un appel au financement participatif est lancé sur internet. Le club n'a pas pu réunir les fonds nécessaires. Pour la deuxième année consécutive, les danseuses de Saint-Vallier ne pourront pas aller défendre les couleurs de la France à Orlando.
Nathalie Magnien, présidente de l’association, est l’invitée de la matinale.


Les autres thèmes de 9H50 le matin du 6 décembre 2017



•Le professeur Feuillage, un You Tubeur qui fait aimer l’écologie



Depuis 2014, les chroniques écologiques du Professeur Feuillage parlent d’écologie avec humour. Avec l’aide de son assistante Sophie, son but est de toucher un maximum de personnes et de les sensibiliser aux enjeux environnementaux de notre temps.
Les Chroniques écologiques du Professeur Feuillage parlent d’écologie avec humour / © Pixabay
Les Chroniques écologiques du Professeur Feuillage parlent d’écologie avec humour / © Pixabay

Disparition des abeilles, gaz de schiste, OGM, réchauffement climatique, des thèmes graves abordés de façon drôle, avec un ton irrévérencieux. Objectif atteint, le site compte aujourd’hui environ 60 000 abonnés.
Le professeur Feuillage c’est Mathieu Duméry, invité de la matinale

•C’est votre tour est à Geneuille dans le Doubs



Florence Cicolella nous emmène à Geneuille, au camping  "les peupliers", à la découverte d’un sauna russe, un bania. Il a été installé par  l’association des amis de Tver, une ville russe jumelée avec Besançon depuis 20 ans.
Un bania est un sauna russe
Un bania est un sauna russe

Dans une grosse cabane en bois, ceux qui le veulent pourront se réchauffer et activer leur circulation sanguine grâce aux frictions avec des branches de bouleau. Une salel à manger permet aussi de se restaurer et prendre du bon temps. 


•A la Une : l’Esprit Comtois



L’Esprit Comtois est un trimestriel né en 1995, dans la continuité de l'ancien magazine Pays Comtois. Il propose des rubriques qui font découvrir la culture, la gastronomie, l'histoire et la nature de la Franche-Comté.
Thibault Quartier, rédacteur en chef, est l’invité de la matinale.

















Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?