• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Le SAMU de l’environnement en Bourgogne-Franche-Comté avec 9H50 le matin

Le Samu de l’environnement veut préserver la santé de l’homme en préservant la santé de l’environnement
Le Samu de l’environnement veut préserver la santé de l’homme en préservant la santé de l’environnement

Le SAMU de l’environnement Bourgogne-Franche-Comté veut préserver la santé humaine en préservant la santé de l’environnement. Gérard Groubatch, président du SAMU de l’environnement (SDE), est l’invité de la matinale du 21 septembre 2017.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Le SAMU de l’environnement Bourgogne-Franche-Comté existe depuis août
 

Le SAMU de l’environnement BFC a été officiellement inauguré le 19 septembre 2017 à Ornans, dans le Doubs. Pour l’instant, il est à dominante franc-comtoise. Le conseil d’administration est composé d’experts de la nature, de spécialistes environnement des administrations, des ingénieurs et des chercheurs.


Dans un premier temps, il va concentrer ses actions sur les rivières du Doubs, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort.

Le village d’Ornans n'a pas été choisi par hasard. Il est  traversé par la rivière la Loue qui a longtemps été le paradis des pêcheurs du monde entier. Aujourd’hui, suite à des pollutions régulières et à la dégradation de la qualité de l’eau, elle est boudée par les pêcheurs japonais et américains.



Le Samu de l’environnement veut améliorer la santé publique en améliorant la santé de notre environnement
Le Samu de l’environnement veut améliorer la santé publique en améliorant la santé de notre environnement





►Qu’est-ce que le SAMU de l’environnement  ?


Dans ce contexte, SAMU veut dire Service d’Analyse Mobile d’Urgence de l’Environnement.

Sa vocation est d’améliorer la santé publique en améliorant la santé de notre environnement.

Les différents SAMU sont des associations reconnues d’intérêt général de l’Etat. Ils peuvent assurer des formations.

Chaque SAMU de l’environnement régional est une association indépendante, cependant ils se retrouvent au sein d’une fédération française des SAMU de l'environnement.

Ils se sont organisés d’après le modèle alsacien, le premier créé en France.

Création d'un Samu de l'environnement en Bourgogne Franche-Comté

C'est une réponse à l'urgence d'agir pour tenter d'enrayer le délabrement des rivières de notre région. " En ce moment, il y a une pollution par jour dans le territoire de Belfort " déplore Gérard Groubatch, le président du tout nouveau SAMU de l'environnement de Bourgogne Franche-Comté.



►Quand sont nés les SAMU de l’environnement ?


C’est le docteur Livardjani Fariborz qui est à l’origine de ce projet.

Le premier SAMU de l’environnement a été créé en 1994 en Europe.  Cette expérience a été menée dans un contexte humanitaire, en 2000, lors du conflit armé au Kosovo.
Elle a débouché sur les premiers diagnostics d’urgence eau, air, sols pour protéger la population des contaminations des ressources naturelles par l’usage d’armes chimiques.

En réponse à l’augmentation des micropolluants qui affectent l’environnement et la santé humaine, le concept est importé en France.

En 2003, le premier SAMU de l’environnement de France est créé en Alsace. Son but, diagnostiquer l’état sanitaire de l’environnement pour améliorer la santé publique.

Aujourd'hui, il y en a cinq avec ceux de l’Alsace, du Nord-Pas-de-Calais, de la région Centre, de la Bretagne et de la Bourgogne-Franche-Comté.

le SAMU de l’environnement veut agir vite en réalisant sur place les prélèvements / © AP
le SAMU de l’environnement veut agir vite en réalisant sur place les prélèvements / © AP




►A quoi sert le  SAMU de l’environnement ?


Un rôle d’analyse lors d’épisodes de pollutions :

Il s’est donné comme but de surveiller et évaluer tous les risques de pollutions, gérer les interventions en urgence et agir pour prévenir ces pollutions.
Le SAMU de l’environnement veut agir vite en réalisant sur place les prélèvements.

Pour cela il dispose de 2 atouts :

-Les sentinelles, des hommes et des femmes qui interviennent sur le terrain dès qu’une forme de pollution leur est signalée.

-Les mallettes d’analyses toxicologiques, de véritables laboratoires mobiles, qui permettent l’identification de nombreux polluants sur le lieu de la pollution.

Grâce à leurs prélèvements, les sentinelles peuvent déterminer la nature et l’origine d’une pollution très rapidement. Ce réseau permet d’être très réactif et évite à l’eau de diluer les polluants ; il est alors plus facile de trouver les responsables et d’obtenir réparation.

Les mallettes d’analyse toxicologiques sont de véritables laboratoires mobiles
Les mallettes d’analyse toxicologiques sont de véritables laboratoires mobiles



Un rôle de prévention et d’éducation :

Le rôle du Samu de l’environnement ne s’arrête pas aux situations de crise, il intervient aussi en prévention

-En démocratisant l’accès au diagnostic environnemental  et aux sciences de l’environnement.

-En jouant un rôle d’éducation et de formation auprès de ceux dont les pratiques peuvent polluer l’environnement (ex. les pêcheurs). Son but est de les impliquer en s’appuyant sur des éléments scientifiques, expliquer et non imposer.


Le SAMU de l’environnement propose une approche scientifique en santé environnementale.

Gérard Groubatch, président du SAMU de l’environnement de Bourgogne-France-Comté, répond aux questions de la matinale.





Le comptage des hirondelles



Les hirondelles, comme de très nombreux oiseaux, sont des espèces protégées. Il est donc interdit de les détruire ou de toucher à leurs nids et à leurs œufs.

L’hirondelle des fenêtres est différente de l’hirondelle rustique, leurs plumages ne sont pas tout à fait les mêmes. Cette petite hirondelle qui vit dans les villages, prés de l’homme, voit sa population diminuer. Elle a chuté d’un tiers entre 1990 et aujourd’hui.

© Michel Bailly - Association " Images Plaine Nature " - Longecourt-en-Plaine (21)
© Michel Bailly - Association " Images Plaine Nature " - Longecourt-en-Plaine (21)



Les raisons de cette baisse de la population des hirondelles des fenêtres ont plusieurs origines :

- Le manque de nourriture, les insecticides et pesticides détruisent les insectes dont elles se nourrissent
- Les vieilles maisons où elles nichent sont souvent fermées
- Le climat change : avec la sécheresse, la boue n’a plus assez d’humidité et les nids chutent
- la destruction des nids par l’homme à cause des nuisances occasionnées (déjections...)
- La baisse de la fécondité

Samuel Maas, chargé de mission à la Ligue de protection des oiseaux (LPO), ornithologue, répond aux questions de la matinale.





C’est votre tour est dans les vergers de Sellières dans le Jura




Amélie Douay est en direct des vergers de Sellières dans le Jura où c’est la pleine saison des pommes.

Dans les vergers de Sellières, c’est la pleine saison des pommes
Dans les vergers de Sellières, c’est la pleine saison des pommes



Denis et Monique Pisella sont installés dans ce verger depuis une vingtaine d’années.Ils  cultivent une vingtaine de variétés de pommes sur une dizaine d’hectares qui sont ouverts en libre cueillette.
Cette année a été difficile pour les maraîchers. 80% de leur production a gelé au printemps, au moment de la floraison malgré le chauffage des vergers.





















A lire aussi

Bèze : une passerelle de 24 tonnes pour enjamber la rivière