9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

La tournée d'adieu de la Madeleine Proust en Bourgogne-Franche-Comté

Depuis 36 ans la Madeleine Proust raconte la vie des paysans du Haut-Doubs / © France 3
Depuis 36 ans la Madeleine Proust raconte la vie des paysans du Haut-Doubs / © France 3

La Madeleine Proust tire sa révérence après une dernière tournée d'adieu pour cette paysanne du Haut-Doubs. Lola Semonin veut désormais se consacrer à l'écriture.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Une cuisine en formica, une paysanne du Haut-Doubs vêtue d’une blouse en nylon qui épluche ses légumes, un accent trempé dans la cancoillotte…. Vous la reconnaissez ?

C’est la Madeleine Proust, un personnage créé il y 36 ans par Laurence Sémonin, qui arrête la scène. Une dernière tournée, pour dire adieu à ses spectateurs a commencé en janvier en Bourgogne-Franche-Comté pour se terminer le 3 juin à Paris, à l’Olympia.


Tout a commencé en 1982. Laurence Semonin, originaire de Morteau, est alors institutrice dans le Haut-Doubs, à Arces. Parmi ses élèves, il y a des enfants d’agriculteurs. Elle apprend à connaître un monde qui lui était alors inconnu. Elle écoute les vies qui lui sont racontées. Le personnage de la Madeleine Proust voit le jour. Une paysanne du Haut Doubs installée dans sa cuisine, un peu revêche, adorant les commérages, commentant le monde à sa façon… mais très attachante. Une franc-comtoise, qui ressemble à beaucoup d’autres femmes. Le premier spectacle a lieu à Morteau, les caméras de FR3 sont là, la salle est pleine… et rit aux éclats.
La Madeleine Proust : tout commence à Morteau en 1982 / © France 3
La Madeleine Proust : tout commence à Morteau en 1982 / © France 3

C’est Pierre Bonte qui la découvre et Michel Drucker qui la lance un samedi soir à la télévision.
C’est le début d’une belle aventure pour Laurence Semonin et pour la Madeleine Proust. Un spectacle laisse place à d'autres spectacles. La Madeleine Proust quitte sa cuisine pour faire le tour du monde. En tout 5 spectacles, reflets de la vie de sa créatrice.

Laurence Semonin, qui se fait appeler Lola, est une femme qui a plus d’une corde à son arc. Bien sûr elle est comédienne, mais elle écrit aussi ses spectacles et doit en assurer la production. Tout cela prend beaucoup de temps, surtout que Lola Semonin aime de plus en plus écrire, particulièrement écrire des romans.
Lola Sémonin : la Madeleine Proust / © France 3
Lola Sémonin : la Madeleine Proust / © France 3
Elle en a déjà eu l’occasion autour du personnage de la Madeleine de Proust. Depuis 2011, deux romans racontent l’histoire du personnage, un troisième doit sortir en septembre. C’est une saga, en plusieurs tomes, qui commence à la naissance de la Madeleine et raconte l’histoire de sa famille, à différentes époques. Elle a aussi d’autres sujets de romans en cours d’écriture. Mais maintenant, elle veut s’y consacrer pleinement, en arrêtant de monter sur Scène.

Pour Laurence Semonin, arrêter la scène n’est pas la fin de son personnage. "La Madeleine Proust. n’est pas morte, c’est juste sa dernière tournée". Une page qui se tourne. Elle est l’invitée de la matinale.


Les autres thèmes de 9H50  le matin du  2 février 2018



•Le belly painting


Le belly painting est une technique qui vient des pays anglo-saxons (Australie, Etats-Unis). Cela consiste à peindre sur un ventre bien rond, le ventre d’une femme enceinte d’au moins 7 mois. Steeven Menes, invité de la matinale est un spécialiste de la discipline.
Le Le belly painting : une oeuvre éphémère / © Pixabay
Le Le belly painting : une oeuvre éphémère / © Pixabay
Avec une peinture qui n’agresse pas la peau, il réalise des œuvres éphémères, elles ne durent guère plus de 3 heures. Une séance d’environ 1 heure 30 est nécessaire pour travailler sur un support qui bouge. Un temps suffisant pour transformer  les ventres arrondis en véritables œuvres artistiques.

•Le Festival Littéraire Tandem


Le festival littéraire Tandem à lieu à Nevers du 6 au février. C’est la 5 eme édition d’un moment insolite où les plus grands écrivains se produisent en duo avec un artiste de leur choix, pour une création inédite.
A Nevers, le festival tandem : un duo d'artistes pour une création inédite / © France 3
A Nevers, le festival tandem : un duo d'artistes pour une création inédite / © France 3
Un rendez-vous littéraire inédit qui fait le lien entre des arts différents : comme le tandem Philippe Jaenada (prix Fémina 2017) et Emily Loizeau (chanteuse) le 7 février.
Laëticia Buchon, vice-présidente du festival, livre le cru 2018 dans la matinale.

•Vin de voile : premier symposium international à Vernantois dans le Jura


Le 2 février, Vernantois accueille le premier symposium international consacrés aux vins le voile. C’est une première mondiale dédiée à des vins rares et singuliers. Ce sont des vins riches en alcool, entre 12 et 14 degrés, qui sont vieillis dans des tonneaux pas tout à fait remplis.
Vin de voile : en contact avec l’air, le vin fabrique un voile de levures qui donne au vin un goût de noix / © France 3
Vin de voile : en contact avec l’air, le vin fabrique un voile de levures qui donne au vin un goût de noix / © France 3
En contact avec l’air, le vin fabrique un voile de levures qui va le protéger, la Flore. C’est ce qui donne à ces vins un goût caractéristique qui rappelle  la noix. C’est le cas du vin jaune dans le Jura.
Guillaume Tissot, viticulteur à Lons-le-Saunier est l’invité de la matinale.

•C’est votre tour est à Lélex dans le Jura


Amélie Douay nous emmène à Lélex, redécouvrir le télémark, aux origines du ski. Une discipline qui consiste à glisser sur des pentes enneigées avec les talons libres, permettant d’exécuter des virages harmonieux. Cette technique, apparue en Norvège au 19ème siècle, compte aujourd’hui plus d’un million d’adeptes dans le monde.
© France 3 Franche-Comté / Hughes Perret
© France 3 Franche-Comté / Hughes Perret
Les 3 et 4 février la station de Crozet-Lélex accueille une manche de la coupe de France de télémark. Quatre jeunes du ski club de Crozet, ayant intégrés les équipes Nationales de Grande-Bretagne et de France, y participeront. Rendez-vous avec eux la veille pour une reconnaissance du parcours et surtout une découverte de la discipline.










A lire aussi

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux