• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chroniques d'en haut

le dimanche à 12h50
Logo de l'émission Chroniques d'en haut

REPLAY | Chroniques d'en haut : les constructions de l’impossible

Le bivouac Gervasutti situé sur le versant italien du massif du Mont-Blanc, à 2835 m d'altitude, au pied des Grandes Jorasses. / © Chroniques d'en haut / France 3
Le bivouac Gervasutti situé sur le versant italien du massif du Mont-Blanc, à 2835 m d'altitude, au pied des Grandes Jorasses. / © Chroniques d'en haut / France 3

Au fil des siècles, l'homme a construit des édifices sur des sites à première vue improbable. Laurent Guillaume en a choisi deux : le fort du télégraphe et le bivouac Gervasutti. Puis nous redescendrons (pas tout à fait) sur terre pour un lieu insolite en Auvergne.

Par Kathleen Garon

Revoir l'émission

Depuis des millénaires, l’homme a fait preuve d’ingéniosité et de persévérance pour dompter une nature parfois hostile et y construire des édifices hors du commun qui défient l’imaginaire. Laurent Guillaume en a choisi quelques uns .

Citadelle imprenable, perchée à plus de 1570 m d’altitude au-dessus d’une falaise, le fort du Télégraphe  (construit entre 1885 et 1890) domine fièrement la vallée de la Maurienne. Mais pourquoi avoir bâti une telle construction sur un rocher aussi abrupt ?

Le bivouac Gervasutti défie le Massif du Mont-Blanc et les sommets mythiques qui l’entourent…  Aussi surprenant qu’inaccessible : ce refuge nouvelle génération semble posé en équilibre. Comment ce véritable ovni architectural a-t-il pu atterrir à deux pas d’un glacier ?

Qui n’a pas rêvé de retrouver son âme d’enfant et de grimper en haut des arbres dans une cabane en bois ?  Pour Matthieu, c’est un défi architectural, et un hymne à la nature… qu'il a créé au domaine de La Stèle à La tour d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme.

Laurent Guillaume vous embarque pour un voyage au sommet des constructions de l’impossible.

Réalisation : Marc de Langenhagen

 

Gilets jaunes : dans l'Yonne, forte mobilisation dans la Puisaye