• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Enquêtes de région

Un mercredi par mois après le Grand Soir 3
Logo de l'émission Enquêtes de région

Mercredi 25 janvier : Les appétits de la Chine

© France 3 Franche-Comté
© France 3 Franche-Comté

Le 28 janvier, une nouvelle année va commencer pour les Asiatiques. En Bourgogne Franche-Comté, la présence de la Chine est palpable. Du foot, aux vins, en passant par les langues et le tourisme. Un air de Chine flotte sur notre région... à découvrir à travers cinq reportages. 

Par Sophie Courageot

Revoir l'émission

  • Quand la Chine s'éveille au football

Quand la Chine s'éveille au football
Avec Evelyne Ollivier-Lorphelin (Vice présidente de l'association "France Chine Intenational"), Li Yong (Association des Entraîneurs de la province de Jinan), une supportrice du FC Sochaux-Montbéliard, Jean-François Bonnet (Président du club des supporters du FC Sochaux-Montbéliard) et Hervé Blanchard (journaliste à France Bleu Belfort)
Un reportage de Christophe Tarisse, Maxime Meuneveaux, Yoann Etienne, Gilles Parnalland, Xavier Brand
Quand la Chine s'éveille au foot. Le président de la République populaire, Xi Jinping, a fait du développement du football une priorité nationale. L’argent afflue dans le championnat local. Et au-delà, avec de nombreux investissements à l’étranger, comme c'est le cas à Sochaux et depuis peu à Auxerre, avec deux objectifs et deux méthodes différentes qui suscitent attentes, mais aussi beaucoup de méfiance notamment des supporters. 

  • Les chinois et les vins de Bourgogne

Les Chinois et les vins de Bourgogne
Avec Christophe Bichot (Responsable Asie-Pacifique pour la maison Bichot), Vincent Zou Zuwen (Négociant à Canton en Chine), Sébastien Shen (Négociant à Taïwan), Christophe Bichot (Responsable Asie-Pacifique pour la maison Bichot), Yunwei Ma (Etudiante en master of wine and spirits business), Jérôme Gallo (Directeur School of wine and spirits business), Peixin Hong (Etudiante en master of wine and spirits business), Ling Ling Tang-Martin (Assistante commerciale), Jean-François Rateau (Directeur du caveau municipal), Bangyang Fu, Xinying Zhang, Hao Jiang (Organisateur de voyages).
Un reportage de Muriel Bessard, Laurent Brocard, Dalila Iberrakene, Damien Rabeisen, Laurent Crotet-Beudet
Les vins de Bourgogne se taillent une place de plus en plus belle en Chine. Les Chinois qui ont longtemps apprécié les rouges bordelais s'intéressent aujourd'hui aux vins de Bourgogne, particulièrement les blancs. Cet intérêt se manifeste dans les achats chez eux, les ventes aux enchères… mais également sur le terrain, en Bourgogne. Touristes, étudiants, acheteurs… rencontre avec ces chinois amoureux des vins de Bourgogne.

 

  • Les chinois, une clientèle d'avenir ?

Les touristes chinois en Bourgogne Franche-Comté
Avec Luo Qing (guide de tourisme), Jean-François Zhou (Président d'honneur de l'Association Chinoise des Agences de Voyages en France) ,Frédérique Coobar (Chargé de mission culture office du tourisme de Besançon), Sophie Ollier-Daumas (directrice générale Bourgogne Franche-Comté Tourisme), Jean-Claude Bernard (Directeur de l'Hôtel Le Cep), Guo Huimin (touriste), Jiang Hao (Directeur général GCN France), Catherine Oden (directrice Atout France en Chine).

Un reportage d’Isabelle Brunnarius, Laurent Brocard, Joe Gutleben et Eric Debief

En Bourgogne Franche-Comté, la clientèle chinoise est la première clientèle étrangère en ce qui concerne les nuits d'hôtel : 341.500 nuitées en 2015. Et même si les attentats de 2016 ont fait fuir une partie des touristes, les chinois continuent de vouloir découvrir l'Europe. Un périple qui passe par notre région idéalement située entre la Suisse et Paris. 

A la Station service d’Ecot dans le Doubs, en temps normal, 30 bus de touristes asiatiques s’arrêtent chaque jour entre avril et septembre. 50% de son chiffre d’affaires hors carburant est réalisé avec la clientèle chinoise. Pourquoi une telle affluence ? En raison d’une bonne localisation : c’est une étape-déjeuner idéale entre la Suisse et Paris mais c’est aussi une question de fidélisation : la gérante et une des salariés ont commencé à apprendre le chinois en cours particulier.

A l’hôtel de Dampierre-sur-Salon en Haute-Saône, nous avons rencontré un groupe de touristes qui découvraient l’Europe en 12 jours. Ils visitaient l’Italie, l’Autriche, l’Allemagne, la Suisse et la France. L’hôtelier a pu avoir jusqu’à 200 cars par an avant les attentats. 

Mais une autre forme de tourisme est en train d’émerger. En dix ans, le nombre de touristes chinois qui visitent la France a beaucoup progressé : de 480.000 à 2.200.000 en 2015. Et pas seulement en raison du tourisme de masse. 10.000 Chinois s’adressent en moyenne chaque année à Ansel voyages pour organiser leur voyage, selon Jean-François Zhou, président d’honneur des agences de voyages chinoises en France.

Si les Chinois sont sans doute une clientèle d’avenir, c’est en raison des « Millénials » , la génération Y : On estime le nombre de Millennials chinois à 415 millions de jeunes nés dans les années 1980-1990 soit 31% de la population.  Le chiffre officiel chinois du nombre de voyageurs qui voyagent en dehors de la Chine est de 128 millions en 2016, et cela inclut de simples excursionnistes vers Hong Kong et Macao.  Cependant, précise Atout France, les millenials représenteraient déjà 46% des voyageurs.

 

  • Apprendre le chinois, c'est possible !

Apprendre le chinois
Avec Vanessa Jussy (Institutrice), Aina Rasamisoa (1ere S lycée Nodier), Tristan Lanoir (1ere L Lycée Nodier), Min Magnin-Feysot (professeur de chinois), André d'Alès (Président du Groupe Citele), Liwen Rakotoniaina (professeur de chinois), Martine et Pierre Bertrand et Fei Fei Chen (professeur de chinois).
Un reportage d’Isabelle Brunnarius, Laurent Brocard, Karl Monnin et Eric Debief.
Apprendre le chinois, de 7 à 77 ans voir plus… c'est possible ! et c'est même utile ! C'est la 5 ème langue enseignée au plan national après l'anglais, l'espagnol, l'allemand, l'Italien . En Bourgogne Franche-Comté, plus de 500 lycéens ont choisi cette option. Alors pourquoi apprendre cette langue réputée difficile ?

Où apprendre le chinois en Franche-Comté ? 
A Besançon, les adolescents et les adultes peuvent suivre les cours du Centre de Linguistique Appliquée ou de l’école des chinois de l’Est (06 74 60 02 14 Zhou Jin Qiu) mais tout dépend du nombre d’inscrits.
L’université ouverte propose des cours et l’université de Bourgogne Franche-Comté a prévu également cet enseignement.

En Franche-Comté, 523 élèves et étudiants apprennent le chinois soit 473 élèves et 51 étudiants (BTS tourisme à Nodier et BTS hôtellerie à Poligny). Le chinois peut s’apprendre dans 7 lycées publics en LV3  (Victor Hugo à Besançon, Charles Nodier à Dole, Gustave Courbet, Raoul Follereau  et le lycée Polyvalent à Montbéliard, Edouard Belin à Vesoul, Hyacinthe Friant à Poligny). Dans le privé, 5 lycées privés proposent cette formation (St Paul à Besançon, Les Augustins à Pontarlier, Ste Marie à Lons, ND des Anges et Ste Marie à Belfort). Dans toute la région, seul le collège privé Ste Marie à Belfort propose le chinois.

L’ expérimentation en primaire aux Auxons dans le Doubs (CE1-CE2 et CM1) a commencé en septembre.

Dans le Territoire-de-Belfort, le centre de formation SIFCO propose dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie à Belfort des cours sur mesure pour ses ressortissants.

 


A lire aussi

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?