JT 12/13 Franche-Comté

Tous les jours à 12h
Logo de l'émission JT 12/13 Franche-Comté

Comment est calculé le prix de vente du lait ?

© maxppp
© maxppp

Le lait, l'un des points de crispation du monde agricole. Comment est défini son prix, sa qualité ? Le 12/13 était en direct ce lundi 29 février d'un laboratoire d'analyse à Rioz en Haute-Saône. 

Par Sophie Courageot

Le prix du lait et de la viande sont plus que jamais au centre de la crise agricole. Une crise qui mobilise depuis plusieurs mois les agriculteurs un peu partout en France.

Ces prix sont déterminés de façon assez complexe. Pour le lait, ils dépendent en premier lieu de sa qualité.

En France, la qualité du lait est analysée par des laboratoires indépendants qui ont le statut d’association loi 1901. Ils sont agréés par l’Etat. Ils travaillent pour le comité interprofessionnel de l’économie laitière (communément appelé la maison du lait) constitué des producteurs laitiers, des coopératives et des industriels.

C’est dans un de ces laboratoires interprofessionnel d’analyses laitières que nous partons aujourd’hui. Celui de Rioz en Haute-Saône collecte le lait de plusieurs départements dont ceux de Franche-Comté et de Côte d’Or. 

Les invités d'Aude Sillans

  • Jean-Marie Chaudot, directeur adjoint du laboratoire interprofessionnel d’analyses laitières de Rioz
  • Emmanuel Aebischer, producteur laitier et président du laboratoire
  • Jean-Paul Cussac - directeur labo analyses laitières Rioz
Le 12/13 en direct du laboratoire d'analyses de Rioz en Haute-Saône

34 centimes le litre, le prix payé par certaines grandes surfaces

Le patron de la chaîne de distribution alimentaire Système U, Serge Papin, en pleine négociations commerciales avec les fournisseurs, s'est engagé vendredi auprès des producteurs à payer le litre de lait français "34 centimes minimum".

"Nous donnons tout moyen dans les négociations qui ont lieu (pour) que les fournisseurs payent aux transformateurs (...) ce prix minimum de 34 centimes que nous avons défini tous ensemble", a-t-il ajouté. La marge prise par la grande distribution sur le litre de lait non transformé est "de l'ordre de 15%", selon lui.

Les éleveurs laitiers estiment que pour couvrir leurs frais de production, il leur faudrait un prix du lait d'au moins 33 centimes, c'est-à-dire 330 euros la tonne alors qu'il est payé 290 euros la tonne.

E. Leclerc s'est déjà engagé à ne pas baisser son prix d'achat des produits laitiers français, c'est-à-dire à maintenir en 2016 le prix payé en 2015, lors des négociations commerciales annuelles avec les fournisseurs, qui doivent se terminer le 29 février.

Dans la zone de l'AOC Comté, les producteurs de lait sont payés 40 à 50 centimes le litre.