• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La voix est libre

le samedi à 11h
Logo de l'émission La voix est libre

Internet: le haut débit est-il un privilège ?

Certains villages de Franche-Comté, souvent éloignés des centres urbains, n'ont toujours pas accès au haut débit. Comment réduire la fracture numérique et surtout, qui doit payer?

Par Jérémy Chevreuil

A la maison, à l'école ou au travail, internet est devenu omniprésent, indispensable pour beaucoup d'entre nous.

Pourtant, de nombreux Francs-Comtois ne bénéficient pas encore d'une connexion à haut débit.

Alors que le très haut débit arrive déjà à Besançon, à la campagne, certains aimeraient simplement que le chargement d'une page web ne prenne plus plusieurs minutes.

Qui doit payer pour assurer une couverture entière de la région en haut débit ?
Peut-on exiger la même qualité de services à la campagne qu'en ville?
Internet doit-il être considéré comme un service public?


Posez vous aussi dès maintenant vos questions aux invités de La Voix est libre en remplissant le formulaire ci-dessous.

Autour de Jérémy Chevreuil débattront notamment:
  • Daniel Bonnet, délégué régional de France Telecom - Orange
  • Yves Krattinger, président du conseil général de Haute-Saône
  • Gérard Mauborgne, président de l'association des maires ruraux du Jura et maire de Mont-sur-Monnet
  • Philippe Ambruster, adjoint au maire de Dambenois (Doubs), une commune privée de haut-débit

 

Illustratrice Clotilde Perrin