La France en vrai

Lundi en seconde partie de soirée et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

Alain Colas, rêves d'océan : le navigateur de Manureva samedi 2 novembre à 15h20

Alain Colas, un homme solitaire, un aventurier des mers, un amoureux du grand large et des défis marins. On connaît la chanson Manureva, de Serge Gainsbourg et chantée par Alain Chamfort. Beaucoup ignorent qu'elle parle du navigateur Alain Colas, le "Morvandiau flottant" qui est né en Bourgogne !

Par Nathalie Guigon

En 10 ans, de 1972 à 1978, Alain Colas est devenu une légende de la course en solitaire à la voile avant de disparaître en mer à bord de son trimaran, le Manureva.
Si cette tragédie a ému la planète entière, peu de gens savent qui était ce marin d’exception, aventurier du XXème siècle, entrepreneur audacieux et pionnier de la communication sportive.
En 1974, il devient le premier skipper à réaliser le tour du monde solitaire multicoque à bord du célèbre "Manureva".

Revoir le documentaire "Alain Colas, rêves d'océan" :

Alain Colas, rêves d'océan

Ce film s'appuie sur un exceptionnel fonds d’archives INA dédié à Alain Colas ainsi que sur les nombreux témoignages  :
  • de Jean-François Colas,
  • de Philippe Gildas,
  • d'Olivier de Kersauson,
  • d'Alain Chamfort,
Ces journalistes et amis dévoilent la trajectoire héroïque, unique et fulgurante d'Alain Colas, enfant de Clamecy dans la Nièvre que rien ne prédestinait à devenir une étoile du grand large et qui a tout mis en œuvre pour aller au bout de ses rêves d'océan.

"Alain Colas, rêves d'océan" un documentaire d’Eric le Seney
Une coproduction France 3 Bourgogne et Injam Production
Rediffusé samedi 2 novembre 2013 à 15h20


>>  Voir la bande-annonce du film 

DMCloud:120937
Alain Colas, rêves d'océan : bande-annonce

 

"Manu Manuréva, où es-tu Manu Manuréva ? Bateau fantôme, toi qui rêvas des îles et qui jamais n'arrivas là-bas"

Depuis 1979, ces paroles sont dans toutes les mémoires. Elles évoquent la disparition tragique d'Alain Colas, lors de la première Route du Rhum. En novembre 1978, alors qu'il a passé les Açores, le navigateur envoie un message radio, dans lequel il signale que tout va bien. Il fait la course en tête parmi les premiers. Mais, peu après, une tempête se lève. Alain Colas disparaît corps et biens avec son bateau Manureva. Il avait trente-cinq ans. Depuis, sa légende se poursuit.

Bac à Auxerre et fac de lettres à Dijon

Alain Colas fut le premier à réaliser un tour du monde à la voile en solitaire et en multicoques. Un destin singulier pour un jeune homme, né à Clamecy, dans la Nièvre. C'est là qu'il crée le club de canoë-kayak de Clamecy en juillet 1963, à l'âge de 16 ans. Après avoir décroché son bac à Auxerre, il suit les cours de la faculté de lettres de Dijon pendant un an. Puis, il part à Paris pour suivre des études d'anglais. Il se retrouve ensuite en Australie, où il donne des cours de littérature française. Sa vie bascule quand il découvre la voile et la course au large dans la baie de Sydney. Il apprend le métier de marin de course au large avec Éric Tabarly. Ce dernier – venu disputer la course Sydney-Hobart - lui propose d’embarquer à bord de Pen Duick III, pour un périple jusqu’en Nouvelle-Calédonie.

"Manureva" signifie "l’oiseau du voyage" en tahitien

Le grand public le découvre quand, en 1972, il remporte la 4e Transat anglaise, une course transatlantique en solitaire entre Plymouth, en Angleterre, et Newport aux États-Unis. Sa notoriété grandit encore quand il embarque pour le premier tour du monde en solitaire en multicoque avec Pen Duick IV, rebaptisé Manureva, l’oiseau du voyage en tahitien. Alain Colas part de Saint-Malo le 8 septembre 1973. Il est de retour le 28 mars 1974, battant de 32 jours le record du tour du monde en solitaire détenu par Sir Francis Chichester, en monocoque 1.

 / ©
/ ©

Un pionnier de la communication sportive

Alain Colas s'impose comme "aventurier du XXe siècle, entrepreneur audacieux et pionnier de la com
munication sportive", dit Eric le Seney qui a réalisé le documentaire "Alain Colas, Rêves d’Océan". Son film s'appuie sur des archives exceptionnelles de l'INA, ainsi que sur de nombreux témoignages : son frère Jean-François Colas, Philippe Gildas, Olivier de Kersauson, Alain Chamfort, des journalistes, des amis… Tous décrivent une trajectoire "héroïque, unique et fulgurante. Rien ne prédestinait Alain Colas, enfant de Clamecy dans la Nièvre, à devenir une étoile du grand large. Lui, a tout mis en œuvre "pour aller au bout de ses rêves d'océan", nous rappelle Eric le Seney.

"Alain Colas, Rêves d’Océan"

Plusieurs villes de France ont donné le nom d'Alain Colas à une rue, un quai ou un bâtiment. A Nevers, le lycée de la communication a reçu le nom du navigateur et à Clamecy, une statue en bronze de l'enfant du pays a été inaugurée en 2006. "Alain Colas, Rêves d’Océan" est rediffusé samedi 2 novembre 2013 à 15h20 sur France 3 Bourgogne.re Ce film documentaire d’Eric le Seney est une coproduction France 3 Bourgogne, Injam production et l'INA (Institut national de l'audiovisuel)

Une mention hommage a été attribuée à Alain Colas pour son esprit et son message de liberté à travers le film ALAIN COLAS, REVE D’OCÉAN réalisé par Eric Le Seney, lors du Festival des Ecrans de l'Aventure 2013.