• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La France en vrai

Lundi en seconde partie de soirée et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

Des hommes et des bêtes (06/01 à 8h50)

Viande cultivée / © Science Vision, Université de Maastricht
Viande cultivée / © Science Vision, Université de Maastricht

Demain cessera-t-on d’élever des animaux pour manger leur chair ? C'est la question centrale du film « Des hommes et des bêtes » ! L'’élevage devenu industrie est dénigré, la mort des bêtes est taboue, les professionnels de la viande sont criminalisés. 

Par Nathalie Guigon

Un documentaire réalisé par Anne-Marie Martin
Une coproduction France 3 Bourgogne, Faites un vœu et le CNRS Images


La question animale se pose actuellement dans les sociétés occidentales où la viande suscite beaucoup de passions.

Découper la viande, les hommes le font depuis la nuit des temps. Ils ont partagé avec les animaux de grands territoires et de nombreux abris, à la recherche de leur nourriture quotidienne.

Dans le film, des scientifiques, des archéozoologues,  nous font partager l'histoire des relations entre ces hommes, ces animaux et leur environnement qu'ils essaient de retracer : ces animaux ont-ils été chassés ? Ont-ils été mangés ?

Le métier de boucher apparaît avec la cité romaine, il s'est beaucoup transformé en même temps que les modes de vie et de valeurs ont changé. Jacky l'éleveur-naisseur et Robert le boucher-abatteur nous plongent au cœur de cette longue histoire écrite par les chasseurs-cueilleurs et les éleveurs, histoire dont ils sont les héritiers.
Boucher et éleveur au pré / © AM Martin
Boucher et éleveur au pré / © AM Martin

A travers les portraits de faiseurs de viandes, ce film témoigne de la mutation d’un aliment qui est au coeur de débats et d'importants enjeux de société. Il nous introduit au coeur de la fabrication des viandes : la carcasse préfigure la métamorphose de la matière animale en matière viande à qui le boucher va donner une forme, un nom. Matière crue et objet de maturation, elle va être transformée en denrée comestible, acceptée, acceptable.

Tournée du boucher / © AM Martin
Tournée du boucher / © AM Martin

Consommer un animal ne peut se faire sans des règles sociales, sans des rituels, sans des systèmes élaborés par une société donnée. Que sont devenues ces règles, ces rituels qui rendaient possible de tuer des animaux et de manger leur chair ?

Notre rapport aux animaux domestiques s'est modifié avec l'urbanisation et les changements de modes de vie. Élever des animaux pour manger leur chair n'est plus « évident » ou « naturel ». La voie est ouverte pour la promotion d'une viande cultivée en laboratoire ou imprimée en 3 D, de même apparence, produite sans effusion de sang,

Galerie anatomie comparée (Musée National Histoire Naturelle) / © AM Martin
Galerie anatomie comparée (Musée National Histoire Naturelle) / © AM Martin

Qu'est devenu cet aliment signe de richesse qui liait les hommes aux animaux, qui liait les hommes entre eux ? Des scientifiques rappellent que l'histoire de l'humanité s’est construite avec les animaux, se questionnent et  questionnent aujourd'hui ce lien établi depuis 3 millions d'années entre les hommes et les animaux. 


Tournage des hommes et des bêtes



Pour aller plus loin :



A lire aussi  :

  • DAUJEARD Camille, Exploitation du milieu animal par les Néanderthaliens dans le Sud-Est de la France, thèse soutenue en 2008 
  • SORMAN Joy., Comme une bête, éditions Gallimard, 2012.
  • HOCQUETTE, J.-F. (Auteur de correspondance), Mainsant, P., Daudin, J.-D., Cassar-Malek, I., Rémond, D., Doreau, M., Sans, P., Bauchart, D., Agabriel, J., Verbeke, W., Picard, B. (2013). La viande du futur sera-t-elle produite in vitro?. INRA Productions Animales, 26 (4), 363-374
  • ARBOGAST Rose-Marie, HORARD-HERBIN Marie-Pierre, MENIEL Patrice, VIGNE Jean-Denis (sous la dir. de M.P. Horard-Herbin et de J.D. Vigne), Animaux, environnements et sociétés, Collection "Archéologiques", éditions Errance, 2005
  • Les animaux, revue POUVOIRS, n° 131, 20 09.
  • LAPORTE René, MAINSANT Pascal, La viande voit rouge, éditions Fayard 2012.
  • GRAZIANI Romain, Fictions philosophiques du "Tchouang-Tseu", nrf, éditions Gallimard, 2006.
  • L'homme, le mangeur, l'animal, qui nourrit l'autre ? (sous la dir. de Jean-Pierre POULAIN), Les Cahiers de l'OCHA, n° 12, 2007.
  • Boris CYRULNIK, Jean-Pierre DIGARD, Pascal PICQ, Krine-Lou MATIGNON, La plus belle histoire des animaux, collection Points, éditions du Seuil, 2000.
  • Le geste du boucher, Découpe et consommation de la viande de la préhistoire à nos jours, Les Cahiers d'ARCHEA, n° 2, 1993
  • PATOU-MATHIS Marylène, Mangeurs de viande : De la préhistoire à nos jours, éditeur Librairie Académique Perrin, 2009.
  • Meet the new meat : tissue engineered skeletal muscle, LANGELAAN, BOONEN, POLAK, BAAIJENAS, POST, VAN DER SCHAF, périodiqueTrends in food science & technology, vol. 21, 2010.
  • COGNEE Philippe, Carcasses, catalogue publié par la Galerie Daniel Templon, 2006.
  • SOUTINE Chaïm, DVD, durée 52 mn, éditeur Réunion des musées nationaux,Grand Palais, Musée d'Orsay, Musée de l’Orangerie, 2008.
  • LOW Adam, Francis Bacon L' homme et l'arène, DVD, durée 95 mn, éditeur Arte, Musée de Grenoble, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Musée des Beaux-Arts de Nancy, Autres musées
  • HINTON David, Francis Bacon, DVD, durée 55 mn, éditeur Illuminations, 1985.



 / ©
/ ©

 

Retraites : Marie-Calire Roussel