• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Qui sommes-nous ?

Lundi après le Grand Soir/3 et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

Vendredi 27 février : “Jossot, de Gustave à Abdul Karim”, un documentaire consacré au caricaturiste dijonnais

A la veille de la séparation des Églises et de l’État, Gustave Jossot, caricaturiste et affichiste de talent né à Dijon, réalise l’une des premières affiches politiques illustrées en France "A bas les calottes !".

Par Nathalie Guigon

Il s’installera définitivement en Tunisie et se convertira à l’Islam en 1913, il agira encore à rebours des idées de son temps. Ce film explore l’univers de l’artiste entre Occident et Orient.

Documentaire "Jossot, de Gustave à Abdul Karim / ©
Documentaire "Jossot, de Gustave à Abdul Karim / ©


NOTE D’INTENTION DU RÉALISATEUR

La destinée de Jossot oscille entre certitude et incertitude. Lorsqu’il prend la plume pour écrire ses mémoires à la fin de sa vie, il choisit un titre évocateur : « Le foetus récalcitrant ».

Tout un programme. Le postulat de départ est posé. Il faut dire non au monde qui nous entoure, refuser l’ordre établi pour créer. Un hommage à l’intranquillité en quelque sorte. Ce film est un portrait d'un artiste intranquille entre Occident et Orient.

J’entends vivre en homme libre, je ferai de l’art suivant ma fantaisie. La vraie caricature fait le tour de la pensée humaine, s’exerce dans tous les domaines, politique, social, mondain, religieux, philosophique...

Gustave Jossot témoigne à son niveau d’un pan de notre Histoire et il nous aide encore aujourd’hui à une meilleure compréhension de notre société. Intimement, c’est un homme de convictions. Il met ses convictions en scène mais aussi en pratique, il ne délègue pas la responsabilité de ses actes à une autorité supérieure, politique, administrative ou spirituelle : il assume la responsabilité de ses actes, et en tire les conséquences.

 

Jossot, de Gustave à Abdul Karim



Gustave Jossot

Gustave-Henri Jossot naît le 16 Avril 1866 à Dijon dans une famille aisée. Il est encore tout enfant quand sa mère meurt. Son père se remarie. Il supporte mal l’ambiance familiale. De ses premiers « Artistes et bourgeois » à ses écrits de Tunisie, il reviendra souvent sur ce sujet. Des études menées sans excès de zèle le conduisent chez les Jésuites au Lycée de Dijon. Suit une année de service militaire, dont il sortira sous-Lieutenant de réserve. Jossot part alors travailler à Paris dans une compagnie d’assurances. Son mariage avec une lingère accentue la rupture avec son père. Ayant bénéficié d’un petit héritage, Jossot passe des bureaux à l’apprentissage de la peinture qui le mène en réalité à sa première tendance : la caricature.

 

Un film de Marc Faye - Jossot en France en 1900 et en Tunisie à la fin de sa vie / ©
Un film de Marc Faye - Jossot en France en 1900 et en Tunisie à la fin de sa vie / ©



Revoir le film Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Jossot, de Gustave à Abdul Karim


Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Un film écrit et réalisé par Marc Faye
Une coproduction France 3 Bourgogne, Girelle Production et Novanima Production

avec le soutien de la Région Bourgogne

 



Pour aller plus loin :

Goutte à goutte le site de Jossot, caricaturiste, peintre ...
Henri Gustave Jossot
Novanima
Exposition Jossot, l'artiste révolté au conseil régional de Bourgogne du 20 mai au 11 juin 2014



 / ©
/ ©



Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin