• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Qui sommes-nous ?

Lundi après le Grand Soir/3 et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

Tueurs en série, aux origines du mal : un film consacré à de véritables monstres qui ont marqué l’histoire judiciaire

Le premier tueur en série officiellement désigné comme tel en occident à sévi au 19e siècle dans l'Ain. Il s'appelait Martin Dumollard. Son histoire est à découvrir dans le documentaire Tueurs en série, aux origines du mal, lundi 15 octobre 2018 sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Par Nathalie Guigon

Ce film est un voyage dans le temps, sur les traces de véritables monstres ayant marqué l’histoire judiciaire du pays, mais aussi une forme d’enquête de terrain passionnante, où le spectateur se verra projeté sur les traces de ces tueurs en série, aux côtés de policiers, psychologues, enquêteurs, historiens et profileurs.

Le film aborde l’évolution des méthodes et des techniques de la police scientifique sur plus de deux siècles.
 


Les trois bonnes raisons de regarder  le film Tueurs en série, aux origines du mal

►  Martin Dumollard, le meurtrier qui a été le premier a être défini comme tueur en série 

C'est dans le département de l'Ain que l'on trouve la trace du premier tueur en série, officiellement reconnu comme tel en Europe occidental.
Il s'appelait Martin Dumollard. Condamné à la peine de mort et exécuté à Montluel en 1862, on lui reconnaît officiellement 12 victimes (assassinats ou tentatives d'assassinat). Le nombre de femmes tuées par celui qu'on surnommait "l'assassin des bonnes" serait sans doute plus élevé. Martin Dumollard s'attaquait à des jeunes filles sans attache et en quête de travail. Il les recrutait sur le pont de la Guillotière à Lyon. Convaincues par ses propositions professionnelles, elles partaient alors avec lui en direction de la Dombes sans savoir qu'elles vivaient leurs dernières heures.
Dans l'habitation du couple Dumollard (son épouse a été condamnée pour complicité à 20 ans de travaux forcés), les enquêteurs ont retrouvé des milliers d'effets personnels des jeunes femmes violemment assassinées. Dans un premier temps, l'appât du gain semblait être la motivation du couple. Mais en étudiant le profil psychologique du personnage, les enquêteurs ont défini une nouvel forme de crime, les crimes fétichistes.


►  La police technique et scientifique est née à Lyon au début du XXe siècle

Si la région lyonnaise compte dans son histoire des chapitres sombres écrits par les premiers tueurs en série recensés en France, elle s'est également illustrée en accueillant le premier laboratoire de police scientifique au monde.
Il a été créé à Lyon en 1910 par le médecin légiste Edmond Locard. Il est le premier à avoir préconisé la préservation des scènes de crimes et leur analyse minutieuse. Ses travaux et sa méthodologie sont très vite devenus une référence à travers le monde. C'est ainsi que J. Edgar Hoover, patron du FBI, envoya à Lyon son adjoint dans les années 1930 pour être formé par Edmond Locard, père fondateur de la police scientifique.


►  Le réalisateur Bertrand Tavernier s'est inspiré du tueur Joseph Vacher pour écrire le scénario de son film "Le juge et l'assassin"

Joseph Vacher, surnommé "le tueur des bergers" ou "Jack l'éventreur du sud-est", serait à l'origine de la mort violente d'une cinquantaine de personnes. Seuls onze crimes, ont été reconnus par le meurtrier.
Né à Beaufort en 1869, il a été exécuté à Bourg-en-Bresse en 1898, soit 29 ans plus tard. On trouve traces de son parcours criminel dans le Var, la Côte d'Or, la Savoie, l'Ain, la Drôme, l'Ardèche, la Sarthe, l'Allier, la Haute-Loire, le Rhône et dans son département natal, l'Isère.Au moment de son procès, la question de son état mental a été soulevée. Il a finalement été jugé pleinement responsable de ses actes.
En 1976, le tueur en série Joseph Vacher et le juge qui l'a traqué, Emile Fourquet, ont largement inspiré Bertrand Tavernier pour l'écriture de son film "Le juge et l'assassin". 

 

Tueurs en série, aux origines du mal

Réalisé par Stéphane Ganzotto

Une coproduction Camp de base production
et France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Diffusion : lundi 15 octobre 2018 en 3e partie de soirée
sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté
 















 

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?