• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Qui sommes-nous ?

Lundi après le Grand Soir/3 et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

Votre soirée documentaires sur France 3 Bourgogne Franche-Comté avec « Enfant d’Hitler » et « L’évadé »

© Philippe Labrune
© Philippe Labrune

Chaque lundi, après le Soir 3, France 3 Bourgogne Franche-Comté vous propose deux documentaires. Ce lundi 11 mars 2019, découvrez deux films coproduits en régions. L’un vous raconte un projet fou de l’Allemagne nazie et l’autre revient sur la plus culottée des évasions.
 

Par Nathalie Guigon

►  Enfant d’Hitler
Un film de Françoise-Renée Jamet et Laurent Marocco
Une coproduction France Télévisions / Gédéon programmes / RMC Découverte


Ce film dévoile le projet fou de l’Allemagne nazie qui installa en France et dans le plus grand secret une fabrique d’enfants aryens. Près de Chantilly, comme dans de nombreuses maternités en Allemagne, des milliers d’enfants issus de parents choisis sur des critères raciaux, ont vu le jour. Aujourd’hui disparus, ces enfants offerts au Führer et appelés « Enfants d’Hitler » devaient un jour dominer le monde.
 

Il y a quelques années, Boris Thiolay, journaliste à l’Express, retrouve un de ces enfants né dans cette maternité. Ignorant tout de son passé, il va lui apprendre l’histoire de sa naissance, l’évasion de sa mère pour le sauver et l’incroyable projet « Lebensborn » dont il faisait partie. Grâce au travail d’enquête du journaliste, le concours des historiens, le récit des témoins et des images d’archives exceptionnelles, ce film révèle l’un des plans les plus terrifiants de l’Histoire.


►  L'évadé
Un film écrit et réalisé par Philippe Labrune
Une coproduction : France Télévisions / Label Brune Prod


Dans la mémoire collective, le nom «Oflag XVIIA» ne signifie rien. Pourtant, tout le monde sait ce qui s’est passé dans ce camp, ne serait-ce pour l’avoir vu magnifié par le cinéma.
Un homme en sait plus ! Un seul homme connaît la réalité. Non pas parce qu’il était le seul dans ce camp, mais parce qu’il en était le seul survivant, durant le tournage du film.
 
© Philippe Labrune
© Philippe Labrune

C’était en Basse-Autriche, au cœur du territoire du IIIe Reich et c’est dans cette base d’internement pour officiers prisonniers de guerre, qu’a eu lieu la fameuse « Grande Évasion ». Grande, par le nombre d’évadés. Grande, par l’efficacité de la logistique et l’organisation de résistance à l’intérieur comme à l’extérieur du centre. Jean Cuene Grandidier était le dernier survivant des 14 officiers à ne pas avoir été repris par les Allemands sur les 132 échappés.


Bonne soirée lundi 11 mars 2019 sur France 3 Bourgogne Franche-Comté


 

Yonne : le château de Maulnes sélectionné pour le prochain Loto du Patrimoine