• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Accident en milieu périlleux : comment se fait la localisation de la victime ?

Les premières informations données aux pompiers sont d'une importance vitale. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Les premières informations données aux pompiers sont d'une importance vitale. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Une lourde chute, une perte de moyens, aucune possibilité d'alerter des proches à proximité... Les excursions en nature peuvent se révéler dangereuses. Voici comment les secours parviennent à vous localiser en cas d'imprévu.

Par Antoine Belhassen

Un joggeur a été secouru mardi 20 août près de Mouthier Haute-Pierre, au Moine de la Vallée (Doubs), après d'intenses recherches. Les secours, qui ont perdu la communication téléphonique avec cet homme âgé de 62 ans, sont tout de même parvenus à localiser la victime. En cas d'accident dans la nature, les pompiers utilisent de nombreux procédés pour trouver une position exacte. Certaines de ces manoeuvres sauvent régulièrement des vies.

En cas d'excursion en solitaire, les pompiers conseillent avant tout de bien s'équiper. Et parmi les indispensables, le téléphone portable - avec de la batterie - arrive sans doute en tête de liste. Pour cause, en cas d'accident, le smartphone se révèle être le meilleur moyen de localisation. Dans beaucoup de circonstances, les pompiers transmettent un SMS avec un lien sur le portable du randonneur. Le lien renvoie à une application : la Geoloc 18 112.

"Un outil simple d'utilisation"


Après quelques secondes d'attente, l'application Internet, développée par les pompiers du Var et du Morbihan, retrouve les données GPS exactes du téléphone. Seule "gêne" : les services de localisation du smartphone doivent être autorisés au moteur de recherche.
 

Les différentes étapes de la Geoloc 18 112



Depuis trois ans, la petite application mise à disposition de tous les centres opérationnels départementaux d'incendie et de secours (CODIS) sauve de nombreuses vies : "Nous sommes très contents de bénéficier de cet outil depuis trois ans. A minima, nous l'utilisons une fois par mois dans notre département", explique l'adjudant Didier Krebs des pompiers de Haute-Saône : "En plus d'être simple d'utilisation, il est beaucoup plus rapide qu'une demande aux opérateurs téléphoniques."


La triangulation a ses limites


En pleine nature, le réseau téléphonique n'est pas toujours au beau fixe. Dans ces circonstances, les secours font appel aux opérateurs téléphoniques. Avec leur aide, les pompiers tentent de retracer l'itinéraire du randonneur avec les émetteurs. Si trois émetteurs permettent une triangulation, la réception d'un seul d'entre eux ne donnent que des indications partielles.

De plus, la demande aux opérateurs nécessitent une procédure particulière. Et celle-ci peut durer près d'une demi-heure... Dans des instants où il en va de la vie d'un individu, ces minutes perdues peuvent parfois être fatales.

Reconnaître son parcours


Lorsque les secours reçoivent un appel d'urgence, "tout un esprit d'équipe se met en place à la caserne", explique Didier Krebs. Dans la salle de contrôle, les informations reçues par l'opérateur sont d'une importance fondamentale. Une série de questions est posée au randonneur... parfois paniqué.
 


Cependant, il est nécessaire de se rappeler de son itinéraire et de l'expliquer aux secours : "Nous demandons le point de départ et d'arrivée. Tous les éléments sont bons à prendre : l'heure, les points de passage, des détails particuliers dans le parcours, des personnes rencontrées..."
 

Les gendarmes ont aussi leur application


En cas d'urgence, les gendarmes peuvent également être contactés. La gendarmerie nationale a également développé une application portable afin de permettre la localisation de la victime : la GENDLOC.

Même procédé que la Geoloc 18 112, un lien est envoyé sur le portable du randonneur. Après une trentaine de secondes d'attente, les données GPS sont directement envoyées aux autorités.
 

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus